Nous sommes le Jeu 06 Août, 2020 15:11
Supprimer les cookies

Page 19 sur 26Précédent 1 ... 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22 ... 26 SuivantSemences Libres et Faucheurs de DRM

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Sam 11 Nov, 2006 10:14

Thetis a écrit:partins a écrit:
Il aurait peut-être du leur offrir l' apéro pour les remercier d'avoir détruit sa récolte devenue invendable ?
Sa récolte est détruite ou invendable ? Tu veux être pointilleux alors soit le jusqu'au bout.

OK, elle est invendable, mais quelle différence avec détruite sur le fond ? Il ne pourra pas l'utiliser ou la vendre....

Thétis a écrit:Partins, on appelle ça communément avoir des couilles et agir dans le cadre de la désobéisence civile

Je peux te retourner l'argument, même su je n' approuve pas du tout la réaction du paysan.
S'opposer seul à 150 personnes qui viennent chez toi pour rendre invendable ta récolte, n'est-ce pas "avoir des couilles" ? Pour moi il est clair qu' il en a plus que ses attaquants qui sont venus en masse. Un contre 150, cela ne manque pas de panache après tout.
"Agir dans la cadre de la désobéissance civile": ce concept est merveilleux, il peut justifier tout type d'action.
Restons dans le Sud-Ouest, les chasseurs à la palombe font de la résistance civile parce qu'ils s'opposent à un réglement inique qui leur vient de Bruxelles sur les dates d'ouverture et de fermeture.
Les éléveurs des Alpes qui s'opposent au loup et ceux des Pyrénées qui s'opposent à l'ours (tout syndicats agricoles confondus, FNSEA comme confédération paysanne) jugent la loi inique et s'y opposent par des moyens punis par la loi. La aussi, désobéissance civile ...
Et on peut en trouver des dizaines d'exemples de ce type en dehors du monde agricole ou rural....
Un autre point sur lequel j'aimerais avoir tes lumières: pour l'instant dans le cades de la désobéissance civile, les opposants s'attaquent à l'état, aux pouvoir public ou à ceux qui le représentent, mais pas à de vulgaires citoyens. Dans le cas qui nous intéresse, c'est une opération commando contre un citoyen. N'est-ce pas le début d'un conflit entre civils ? c'est bien comme cela qu'ont commencé les guerres civiles. On n'en est pas là, mais attention ....


Thetis a écrit:Peut-être crois-tu que tout ceux qui sont contre les OGM en plein champs ne sont que de stupides idiots, qui vont en plus se faire botter le cul par des paysans génétiquement modifiés en "super-paysans".

Je dis seulement que les faucheurs jouent aux apprentis sorciers et que tout cela va mal se terminer car les enjeux ne sont pas les mêmes entre un chercheur qui de toutes façons continuera à recevoir son salaire et un paysan qui ne vit que grâce au fruit de son travail. La différence est de taille et explique qu'un paysan qulequ'il soit, producteur d'OGM, conventionnel ou bio n'appréciera jamais de voir le fruit de son travail détruit.

Thetis a écrit:Tu crois aussi peut-être que si un faucheur d'OGM se fait tuer par un paysan en colère ce sera bien fait parce qu'il l'aura cherché en arrosant sa récolte d'eau colorée et en prévenant la culture cachée d'OGM telle que la France la pratique actuellement en dépit des rappels à l'ordre de l'Europe, que le mouvement va dépèrir parce qu'ils auront tous peur devant l'auto-justice paysanne?

Je ne justifie pas les réactions des paysans agressés, mais je dis attention. A force de les pousser à bout, certains vont péter les plombs et des dérapages pires que celui du WE dernier ne sont pas à exclure. Cf la manifestion de cette semaine à Lugos organisée par des agriculteurs en soutien au paysan agressé. Ils ont réuni deux fois plus de personnes que les faucheurs volontaires la semaine dernière. Cf le communiqué de l' AFP trouvé sur Pleinchamp, communiqué qui n'a pas ou peu été repris:
Des agriculteurs manifestent face aux opérations anti-OGM
(AFP - 09/11/06)
Quelque 300 agriculteurs se sont rassemblés à Lugos, en Gironde, pour exprimer leur ras-le-bol face aux opérations des anti-OGM.
Cette manifestation fait suite à l'incident de samedi qui a failli tourner au drame quand un exploitant de Lugos a ouvert le feu lors d'une manifestation d'opposants anti-OGM. « Nous protestons contre ce qui est une violation de domicile, une destruction de marchandise. Il faut faire cesser ces agissements », a lancé aux agriculteurs réunis devant la mairie, Franck Delmas, ami de Marc Giblet, l'agriculteur auteur du coup de feu. Ce dernier n'était pas présent. « On sent la colère monter », a-t-il ajouté, craignant que ce type d'agissements ne se reproduise.
Les agriculteurs s'étaient rassemblés, dans le calme, devant la mairie pour « soutenir M. Giblet, dire halte au terrorisme agricole, exprimer leur ras-le-bol face aux exactions des extrémistes anti-OGM, rappeler la légalité de la culture de maïs BT en France et revendiquer le droit des agriculteurs de choisir leur mode cultural ».

Il est clair que les faucheurs prennent des risques. Tu ne peux pas dire le contraire.
partins

Messages : 26

Sam 11 Nov, 2006 12:18

Ha !!! depuis le temps que je l'attendais celui là : "terrorisme agricole". Après le Moudjahidin Gandhi, voilà les terroristes armés de leur pistolet à eau qui font régner la terreur dans la population civile en tirant de façon arbitraire dans la foule. Vous savez quoi ? On m'a même dit qu'ils mangeaient les enfants.

Tu prétends ne pas te réjouir de la violence du monde agricole (j'ai cité quelques exemples de faits passés chez les agriculteurs ou chasseurs), mais en te lisant tu semblaient faire la nique aux "écolos" parce qu'ils allaient tomber sur plus "dangereux" qu'eux. En passant, il est peu probable que les agriculteurs ne cultivant pas de PGM soient touchés par le mouvement.

Revenons à tes écrits.

OK, elle est invendable, mais quelle différence avec détruite sur le fond ? Il ne pourra pas l'utiliser ou la vendre....
Cela a fait une énorme différence car tu joues sur des idées erronées pour manipuler les opinions. Tu prétends que la coloration est l'égale d'une destruction : c'est faux. Même si dans la finalité l'agriculteur ne peut vendre sa récolte pour l'injecter dans le circuit alimentaire, il pourra en faire un autre usage, par exemple ... des objets de décoration colorés.

S'opposer seul à 150 personnes qui viennent chez toi pour rendre invendable ta récolte, n'est-ce pas "avoir des couilles" ?
J'ai déjà eu des armes à feu, j'ai même vécu des mois avec sans m'en séparer de plus d'un mètre. Je peux te dire qu'il n'y a aucune bravoure à se cacher derrière un canon lorsqu'en face de toi tu n'as personne d'armé.

Pour moi il est clair qu' il en a plus que ses attaquants qui sont venus en masse.
Des attaquants !!!! Laisses-moi reprendre mon souffle.

La véritable histoire de l'aggression du brave agriculteur par les terroristes anti-OGM (un scoop exclusif framasoft)
C'était un samedi où il faisait très beau, des nuages clairs passaient dans le ciel et les oiseaux gazouillaient. Un agriculteur comme vous et moi, mesdames et messieurs, faisait tranquillement la sieste sous le noyer, avec sa femme et ses enfants, lorsque soudain un commando de 150 personnes accompagné de journaliste et cadreurs leur sauta dessus et les menaça chacun un glock sur la tempe. Le hamster dans un geste de bravoure, alors qu'il voulait sauver sa famille, sauta et mordit plusieurs des membres du terrible commando. La valeureuse bête ne survécut pas à son geste héroïque car elle fut abattue par l'horrible commando et leurs armes de guerres terribles et bruyantes.

L'infâme commando se rendit ensuite vers l'entrepôt et y déversa des produit chimiques et même radioactifs dans la récolte de maïs OGM pour tuer toute la population de la France qui comptait désespérément sur cette nourriture pour continuer à survivre.

Les traîtres, les ennemis de la nation, mirent alors un fusil vide dans les mains du brave homme et effectuèrent un simulâcre de désarmement devant les caméras pour la propagande ennemie.

Nous, les héros de la nation et des industries agro-chimiques, savons ce qui est juste et nécessaire car nous avons la Sacro-Sainte Science à nos côtés.

Le hamster ne vécut pas heureux et n'eut pas beaucoup d'enfants. Blablabla. Point final.


Un contre 150, cela ne manque pas de panache après tout.
Il n'y a que dans cette histoire (celle du dessus) où les intervenants attaquent l'agriculteur. Ce que tu as vu et qui t'a choqué est le désarmement du-dit agriculteur. Peut-être eut-il fallu qu'il décime bravement les rangs des méchants 'terroristes" avant de se faire descendre par la police. C'est ce que tu sous-entends ?

C'est marrant cette histoire de loups mais en Italie il n'y pas autant de problème alors que la population y est plus importante, peut-être sont-ce des loups en relations avec les faucheurs d'OGM qui sont présents en France ? Un plan de repastoralisation des montagnes serait plus judicieux à mon avis, mais bon...

La désobéissance civile, dans l'histoire des OGM, est effective car l'Etat essait de faire le mort jusque à ce que le point de non retour soit atteint avec les OGM, que la contamination soit effective et que les français se retrouvent avec des OGM dans leur assiette sans avoir le choix de les refuser. Les 0.9% d'OGM acceptés dans l'alimentation bio sont là pour valider cette contamination impossible à contrôler. Alors non, je ne souhaite pas que l'Etat rogne sur mes droits les plus élémentaires :
Au Sommet mondial de l'alimentation de 1996, les chefs d'État et de gouvernement de 185 pays ainsi que la Communauté européenne ont en outre réaffirmé, dans la Déclaration de Rome sur la sécurité alimentaire mondiale, "le droit de chaque être humain d'avoir accès à une nourriture saine et nutritive conformément au droit à une nourriture adéquate et au droit fondamental de chacun d'être à l'abri de la faim."


Un autre point sur lequel j'aimerais avoir tes lumières: pour l'instant dans le cades de la désobéissance civile, les opposants s'attaquent à l'état, aux pouvoir public ou à ceux qui le représentent, mais pas à de vulgaires citoyens.
Tu es impossible toi. Ils ne se sont pas attaquer à un vulgaire citoyen (encore le coup des terroristes ça) mais se sont appliqués à ce que le fruit d'une récolte n'aille pas dans le circuit alimentaire.

C'est une opération commando contre un citoyen
En vous lisant il me semble avoir tout oublié de mes années passées à l'armée dans des stages commando et autres. Arrêtez donc d'utiliser des termes guerriers, vous n'êtes pas crédibles. :)

Les faucheurs jouent aux apprentis sorciers
Et les scientifiques en intégrant des gènes d'autres espèces dans des plantes jouent à quoi : Peter Pan ?

Cf la manifestion de cette semaine à Lugos organisée par des agriculteurs en soutien au paysan agressé. Ils ont réuni deux fois plus de personnes que les faucheurs volontaires la semaine dernière
Je comprends que le monde paysan souhaite être solidaire avec l'un des siens. Mais entre nous, 300 personnes (2*150) ne fait pas grand monde. C'est, pour reprendre ce langage para-pseudo-militaire qui vous est cher, juste un plus gros commando.

Il est clair que les faucheurs prennent des risques. Tu ne peux pas dire le contraire.
Ils prennent aussi des risques devant la justice (cf l'emprisonnement de José Bové en 2003).

edit : corrections.
Dernière édition par Téthis le Sam 11 Nov, 2006 14:39, édité 1 fois au total.
Attentyon, ponaytte maychante !
Téthis

Avatar de l’utilisateur
Messages : 3895
Géo : De passage chez les cathares

Sam 11 Nov, 2006 12:42

partins a écrit:
Thétis a écrit:Partins, on appelle ça communément avoir des couilles et agir dans le cadre de la désobéisence civile

Je peux te retourner l'argument, même su je n' approuve pas du tout la réaction du paysan.
S'opposer seul à 150 personnes qui viennent chez toi pour rendre invendable ta récolte, n'est-ce pas "avoir des couilles" ? Pour moi il est clair qu' il en a plus que ses attaquants qui sont venus en masse. Un contre 150, cela ne manque pas de panache après tout.

Je trouve que l'effet de division est bien réussi. Paysans contre paysans, les créateurs des chimères sont en train de réussir leur coup...

"Agir dans la cadre de la désobéissance civile": ce concept est merveilleux, il peut justifier tout type d'action.
Restons dans le Sud-Ouest, les chasseurs à la palombe font de la résistance civile parce qu'ils s'opposent à un réglement inique qui leur vient de Bruxelles sur les dates d'ouverture et de fermeture.
Les éléveurs des Alpes qui s'opposent au loup et ceux des Pyrénées qui s'opposent à l'ours (tout syndicats agricoles confondus, FNSEA comme confédération paysanne) jugent la loi inique et s'y opposent par des moyens punis par la loi. La aussi, désobéissance civile ...
Et on peut en trouver des dizaines d'exemples de ce type en dehors du monde agricole ou rural....

Je ne trouve pas ça drôle. Si on mène ce fil en citant tous les désaccords entre groupes sociaux, on ne va que se disperser, tout comme le fait la société, d'ailleurs, si on regarde avec un peu de recul. Je parie qu'on peut être pour la chasse à la palombe, tout en étant contre la prolifération incontrôlée des OGM.*


Un autre point sur lequel j'aimerais avoir tes lumières: pour l'instant dans le cades de la désobéissance civile, les opposants s'attaquent à l'état, aux pouvoir public ou à ceux qui le représentent, mais pas à de vulgaires citoyens. Dans le cas qui nous intéresse, c'est une opération commando contre un citoyen. N'est-ce pas le début d'un conflit entre civils ? c'est bien comme cela qu'ont commencé les guerres civiles. On n'en est pas là, mais attention ....

C'est l'état, actuellement, qui est dans l'illégalité, vis-à-vis de la réalité des contrôles, et vis à vis des voisins européens. Ce qui prime n'est pas le droit de l'état, mais la pérennité de la vie, de toute manière.
Quand les palombes, les loups et les ours sont menacés de disparition, il faut y faire quelque chose.
Si une invention peut causer des bouleversements tels qu'ils seront irréversibles, il faut y faire quelque chose. Même "n'importe quoi" pourrait se justifier.

Thetis a écrit:Peut-être crois-tu que tout ceux qui sont contre les OGM en plein champs ne sont que de stupides idiots, qui vont en plus se faire botter le cul par des paysans génétiquement modifiés en "super-paysans".

Je dis seulement que les faucheurs jouent aux apprentis sorciers et que tout cela va mal se terminer car les enjeux ne sont pas les mêmes entre un chercheur qui de toutes façons continuera à recevoir son salaire et un paysan qui ne vit que grâce au fruit de son travail. La différence est de taille et explique qu'un paysan qulequ'il soit, producteur d'OGM, conventionnel ou bio n'appréciera jamais de voir le fruit de son travail détruit.

Ce sont les faucheurs maintenant qui jouent aux apprentis sorciers ? C'est la meilleure celle-là !


Et le paysan ne vit que par son travail ? Ah bon ??? Tu ignores que le paysan conventionnel, qu'il soit cultivateur ou qu'il soit éleveur, ne pourrait rien maintenir du tout sans les primes ?
-prime à l'herbe
-prime vache allaitante
-prime pour jachères

-primes pour maïs sec
-primes pour maïs humide
-*** je ne les sais pas toutes... prime haute et très haute montagne, etc...

en 1996 la plus grosse prime à l'hectare était pour le soja : 5000 francs par hectare. Je connaissais un cultivateur bio qui en avait presque 100 hectares... (je sifflote... )

Bien sûr, son soja bio ne partait pas à la poubelle... ;)

Est-ce que tu te rappelles il y a quelques années les manifs d'agriculteurs qui déversaient du fumier devant l'Élysée ? et les tracteurs qui montaient à Paris, et...

Un an après, plus rien. Pendant ce temps, les agriculteurs attendaient les primes. L'ADASEA, qui s'occupe d'instruire les dossiers pour les primes, ne savait pas répondre à leur question : "quand les primes vont-elles être versées ?".
Au bout de 6 mois, ils devaient emprunter à la banque. Au bout de un an, les primes avaient été versées. Durant toute cette période, plus de manifestations....

Pour en revenir au paysan qui ne laisse pas d'autres paysans détruire son travail, c'est naturel, on touche à ce qui sort "de ses mains", enfin, ce qui est passé dans ses mains au bout de la chaîne de production industrielle.

Je n'ai pas d'autre commentaire à faire là-dessus, hormis que c'est très futé de se servir de quelques paysans pour aller contre l'intérêt de tous.

Thetis a écrit:Tu crois aussi peut-être que si un faucheur d'OGM se fait tuer par un paysan en colère ce sera bien fait parce qu'il l'aura cherché en arrosant sa récolte d'eau colorée et en prévenant la culture cachée d'OGM telle que la France la pratique actuellement en dépit des rappels à l'ordre de l'Europe, que le mouvement va dépèrir parce qu'ils auront tous peur devant l'auto-justice paysanne?

Je ne justifie pas les réactions des paysans agressés, mais je dis attention. A force de les pousser à bout, certains vont péter les plombs et des dérapages pires que celui du WE dernier ne sont pas à exclure. Cf la manifestion de cette semaine à Lugos organisée par des agriculteurs en soutien au paysan agressé. Ils ont réuni deux fois plus de personnes que les faucheurs volontaires la semaine dernière. Cf le communiqué de l' AFP trouvé sur Pleinchamp, communiqué qui n'a pas ou peu été repris:
Des agriculteurs manifestent face aux opérations anti-OGM
(AFP - 09/11/06)

Ça a été repris. 209 entrées sur Google, 70 entrées sur Alltheweb.com, et je n'ai pas regardé les autres.

Les agriculteurs s'étaient rassemblés, dans le calme, devant la mairie pour « soutenir M. Giblet, dire halte au terrorisme agricole, exprimer leur ras-le-bol face aux exactions des extrémistes anti-OGM, rappeler la légalité de la culture de maïs BT en France et revendiquer le droit des agriculteurs de choisir leur mode cultural ».

Il est clair que les faucheurs prennent des risques. Tu ne peux pas dire le contraire.

Oui, ils prennent des risques à titre personnel, pour la sauvegarde de tous, alors que l'état, lui, prend des risques à titre collectif, au mépris des intérêts de tous.

*prolifération incontrôlée des OGM.*

http://yonne.lautre.net/article.php3?id_article=1567
Attac France Communiqués Après vingt ans d¹hypocrisie, évaluons réellement les OGM
mercredi 20 septembre 2006
par A

Communiqué de Presse

Après vingt ans d¹hypocrisie, évaluons réellement les OGM

Ce mercredi 20 septembre 2006, la Commission du Génie Biomoléculaire (CGB) fête ses vingt années d¹existence.

Initialement créée par les ministres en charge de l¹agriculture et de l¹environnement, cette commission d¹experts a pour mission d¹« /évaluer, au cas par cas et avant toute autorisation, les risques pour la santé publique et l’environnement, liés à la dissémination d’organismes génétiquement modifiés (OGM)/ » (1).

Or, depuis sa mise en place, la CGB s¹est contentée de valider la quasi-totalité des dossiers préparés par les seules industries biotechnologiques demandeuses d¹agréments, sans que ses avis ne s¹appuient sur la moindre étude indépendante ou contre-expertise scientifique (2). De plus, les conditions qui auraient permis une véritable analyse des données fournies par les industriels n¹ont jamais été remplies. Comme l¹affirme la Commission Européenne devant l¹Organisation Mondiale du Commerce (OMC), /« les informations réclamées sont douteuses, peu abondantes, ont été livrées sur plusieurs années, et ne sont pas convaincantes/ » (3). Ceci n¹a rien d¹étonnant, puisque les dispositifs juridiques liés aux brevets sur les OGM rendent toute diffusion d¹étude scientifique approfondie inconcevable pour les industriels.

Après vingt ans de simulacre d¹évaluation, il est temps que la CGB ­ ou tout nouvel organisme destiné à assumer la même fonction ­ mette en ¦uvre un mode de nomination de ses membres qui évite dorénavant tout conflit d¹intérêt (4). Attac propose, par exemple, que les membres d¹une telle commission soient élus suivant le modèle des Conférences de Citoyens (5). Cette CGB « de deuxième génération » exigerait des multinationales le financement de toutes les études nécessaires pour évaluer réellement l¹impact des OGM sur la santé et l¹environnement, ainsi que leurs conséquences socio-économiques pour les différents acteurs de l¹agro-alimentaire. Ces études seraient menées par des laboratoires indépendants.

En l¹absence d¹un tel dispositif, Attac réaffirme l¹urgence d¹un moratoire sur toute introduction d¹OGM dans les champs et dans l¹alimentation.

Attac France

Montreuil, le 19 septembre 2006

Contact : Aurélien Bernier 06.73.05.87.60 abernier@attac.org

(1) http://www.ogm.gouv.fr/experimentations ... gb/CGB.htm

(2) Depuis 1993, seulement 2 dossiers sur 326 n¹ont pas reçu l¹agrément de la CGB. Voir le rapport d¹activité de la CGB (1997-2005), Ministère de l¹Agriculture et de la Pèche : http://www.ogm.gouv.fr/experimentations ... b/CGB_rapp orts_activite.htm

(3) « Measures affecting the approval and marketing of botech products (DS291, DS292, DS293) ». Comments by the European Communities on the Scientific and Technical Advice to the Panel, Genève, 28 janvier 2005.

(4) A ce sujet, relire l¹exposé introductif de Jacques Nikonoff, Président d¹ATTAC, à la conférence de presse organisée par la coordination des députés Attac de l¹Assemblée Nationale le 4 février 2003 : http://www.france.attac.org/article.php3 ?id_article=1780Rapport Attac sur les membres de la CGB

(5) http://adonnart.free.fr/doc/citoy/confcit6.htm#07

LinuxVillage - http://linuxvillage.org
Site d'entraide d'utilisateurs GNU/Linux
Mélodie

Messages : 4555
Géo : France

Sam 11 Nov, 2006 12:59

Athanor1 a écrit:Je trouve que l'effet de division est bien réussi. Paysans contre paysans, les créateurs des chimères sont en train de réussir leur coup...
C'est vrai j'ai oublié de préciser ça.

Il ne faut pas que les agriculteurs croient que le mouvement anti-OGM est contre eux, aussi bien physiquement qu'économiquement.
Attentyon, ponaytte maychante !
Téthis

Avatar de l’utilisateur
Messages : 3895
Géo : De passage chez les cathares

Sam 11 Nov, 2006 13:47

Ha !!! depuis le temps que je l'attendais celui là : "terrorisme agricole".

Reprise d'une dépêche AFP. Tu peux te plaindre aux médias intoxiqués par la propagande du grand capital.

Citation:
OK, elle est invendable, mais quelle différence avec détruite sur le fond ? Il ne pourra pas l'utiliser ou la vendre....
Cela a fait une énorme différence car tu joues sur des idées erronées pour manipuler les opinions. Tu prétends que la coloration est l'égale d'une destruction : c'est faux. Même si dans la finalité l'agriculteur ne peut vendre sa récolte pour l'injecter dans le circuit alimentaire, il pourra en faire un autre usage, par exemple ... des objets de décoration colorés.

La bonne blague. Soit tu plaisantes, soit tu ne connais pas grand chose à l'agriculture. "Objets de décoration colorés "!.... avec 2 000 T de maïs, soit 80 gros semi remorques.... De plus tu oublies un truc, pour faire cela il faudrait que le maïs ne soit pas pourri, or avec les M3 d'eau versés sur le maïs sec, je ne vois pas trop comment éviter qu'il ne pourrisse.

Citation:
Pour moi il est clair qu' il en a plus que ses attaquants qui sont venus en masse.
Des attaquants !!!! Laisses-moi reprendre mon souffle.

Tout est une question de sémantique il est vrai. Doit-on les appeler des invités, de gentils promeneurs pacifiques, ... désolé, mais ces personnes en voulaient à des stocks de maïs stockés sur une ferme et propriété d'un agriculteur. alors si ce n'est pas une attaque...

La désobeissance civile, dans l'histoire des OGM, est effective car l'Etat essait de faire le mort jusque à ce que le point de non retour soit atteind avec les OGM, que la contamination soit effective et que les français se retrouve avec des OGM dans leur assiette sans avoir le choix de les refuser.

Tu n'as pas répondu à ma question. Ceux qui pronent la désobéissance civile s' attaquent à l'état, mais pas à des citoyens.

Citation:
Un autre point sur lequel j'aimerais avoir tes lumières: pour l'instant dans le cades de la désobéissance civile, les opposants s'attaquent à l'état, aux pouvoir public ou à ceux qui le représentent, mais pas à de vulgaires citoyens.
Tu es impossible toi. Ils ne se sont pas attaquer à un vulgaire citoyen (encore le coup des terroristes ça) mais se sont appliqués à ce que le fruit d'une récolte n'aille pas dans le circuit alimentaire.

Rebelote, Il y a environ 500 "vulgaires citoyens" ayant cultivé en toute légalité du maïs Bt en 206 en France (cf chiffres du ministère).
"Se sont appliqués à ce que le fruit d'une récolte n'aille pas dans le circuit alimentaire" : quelle adresse en terme de communication. Regardons les choses en face, l'agriculteur avait un marché, l'alimentation du bétail en Espagne ou 20% du maÎs cultivé est déjà OGM et où il n' y a pas d'opérations comme en France. Maintenant il ne peut plus honorer son marché et ne pouurra rien faire de ce maïs qui va pourrir.

C'est l'état, actuellement, qui est dans l'illégalité, vis-à-vis de la réalité des contrôles, et vis à vis des voisins européens.

Le maïs est autorisé depuis 1998 (cf le site du ministère, citation ci-dessus). Les cultures 2006 ont été déclarées (cf ministère).
Quand aux voisins européens, des cultures commerciales de maïs Bt sont réalisées au moins en Espagne, en allemagne et en Tchéquie.

Et le paysan ne vit que par son travail ? Ah bon ??? Tu ignores que le paysan conventionnel, qu'il soit cultivateur ou qu'il soit éleveur, ne pourrait rien maintenir du tout sans les primes ?

tu as raison. Pour qu'un agriculteur puisse vivre de son travail, il lui faut 2 choses:
Les primes et la vente de sa récolte ou de son élevage.
Si tu en enlèves une, il va rapidement mettre la clé sous la porte.
partins

Messages : 26

Sam 11 Nov, 2006 14:20

partins a écrit:
Ha !!! depuis le temps que je l'attendais celui là : "terrorisme agricole".

Reprise d'une dépêche AFP. Tu peux te plaindre aux médias intoxiqués par la propagande du grand capital.
Tu utilises bien des termes militaires pour des opérations qui n'ont rien de militaire. J'attendais juste le moment où le mot terroriste allait fleurir, c'est à la mode depuis 2001.

Tu n'as pas répondu à ma question. Ceux qui pronent la désobéissance civile s'attaquent à l'état, mais pas à des citoyens.
Ce dont on parle est un acte politique et non personnel.

C'est l'état, actuellement, qui est dans l'illégalité, vis-à-vis de la réalité des contrôles, et vis à vis des voisins européens.

Le maïs est autorisé depuis 1998 (cf le site du ministère, citation ci-dessus). Les cultures 2006 ont été déclarées (cf ministère).
Oui, et ça : La directive européenne 2001/18 relative aux OGM impose aux Etats membres la publication de registres publics destinés à informer les citoyens sur les emplacements de cultures d’OGM. La France n’a toujours pas transposé cette directive - ce retard de trois ans lui vaut d’ailleurs des rappels à l’ordre de la part de l’Union européenne. Ce faisant, elle prive ses citoyens de l’information indispensable pour se protéger d’éventuelles contaminations.
Source : http://agirici.free.fr/article.php?id_article=541

Si tu en enlèves une, il va rapidement mettre la clé sous la porte.
Peux-tu nous dire comment a évolué le paysage agricole français ? N'y a-t-il pas eu de nombreuses exploitations agricoles ayant mis la clef sous la porte. Ne rejettes pas la responsabilité à la face des anti-OGM, ce serait plutôt la faute à une certaine selection inaturelle effectuée depuis des années par les soi-disant défenseurs de la paysannerie, c-à-d des industriels profiteux d'avoir dans leurs portefeuilles des paysans pouvant dégager une somme importante de produits tout en étant prisonniers de charges ou de technologies.
Attentyon, ponaytte maychante !
Téthis

Avatar de l’utilisateur
Messages : 3895
Géo : De passage chez les cathares

Sam 11 Nov, 2006 15:35

Pour ceux qui ne lisent pas les longs posts, un extrait de l'extrait que j'ai copié sur http://yonne.lautre.net/article.php3?id_article=1567

Attac France Communiqués Après vingt ans d¹hypocrisie, évaluons réellement les OGM
mercredi 20 septembre 2006
par A

Communiqué de Presse

Après vingt ans d¹hypocrisie, évaluons réellement les OGM

Ce mercredi 20 septembre 2006, la Commission du Génie Biomoléculaire (CGB) fête ses vingt années d¹existence.

Initialement créée par les ministres en charge de l¹agriculture et de l¹environnement, cette commission d¹experts a pour mission d¹« /évaluer, au cas par cas et avant toute autorisation, les risques pour la santé publique et l’environnement, liés à la dissémination d’organismes génétiquement modifiés (OGM)/ » (1).

Or, depuis sa mise en place, la CGB s¹est contentée de valider la quasi-totalité des dossiers préparés par les seules industries biotechnologiques demandeuses d¹agréments, sans que ses avis ne s¹appuient sur la moindre étude indépendante ou contre-expertise scientifique (2). De plus, les conditions qui auraient permis une véritable analyse des données fournies par les industriels n¹ont jamais été remplies. Comme l¹affirme la Commission Européenne devant l¹Organisation Mondiale du Commerce (OMC), /« les informations réclamées sont douteuses, peu abondantes, ont été livrées sur plusieurs années, et ne sont pas convaincantes/ » (3). Ceci n¹a rien d¹étonnant, puisque les dispositifs juridiques liés aux brevets sur les OGM rendent toute diffusion d¹étude scientifique approfondie inconcevable pour les industriels.

Après vingt ans de simulacre d¹évaluation, il est temps que la CGB ­ ou tout nouvel organisme destiné à assumer la même fonction ­ mette en ¦uvre un mode de nomination de ses membres qui évite dorénavant tout conflit d¹intérêt (4).


C'est un dispositif légal, mais bouffé aux mites.
L'espèce humaine a survécu aux cataclysmes, et d'autres catastrophes naturelles, on date l'origine de l'usage du feu à 15000 ans en arrière...
Partins, je ne comprend pas ton attitude, pourquoi es-tu pour les OGM ?
LinuxVillage - http://linuxvillage.org
Site d'entraide d'utilisateurs GNU/Linux
Mélodie

Messages : 4555
Géo : France

Sam 11 Nov, 2006 18:04

Citation:
Tu n'as pas répondu à ma question. Ceux qui pronent la désobéissance civile s'attaquent à l'état, mais pas à des citoyens.
Ce dont on parle est un acte politique et non personnel.

Acte politique !.... mais la victime est une personne privée, un citoyen comme toi et moi !...
Je ne te suis pas. Lorsqu'une manif dérape ou qu'une préfecture est attaquée, je sais que ce sont nos impôts qui servent à réparer les dégâts. Je n'aime pas trop mais je comprends.Dans le cas qui nous concerne, je ne comprends vraiment pas l'attaque contre un paysan. Il a cultivé le maïs Bt de bonne foi. Le maïs est légalement en vente dans toutes les coopératives.
Si les faucheurs veulent faire un coup d'éclat, c'est à la rigueur contre l'état qu'ils devraient agir, mais en aucun cas contre une personne privée.

Oui, et ça : La directive européenne 2001/18 relative aux OGM impose aux Etats membres la publication de registres publics destinés à informer les citoyens sur les emplacements de cultures d’OGM. La France n’a toujours pas transposé cette directive - ce retard de trois ans lui vaut d’ailleurs des rappels à l’ordre de la part de l’Union européenne.

Plusieurs réponses:
1- Le registre existe bien. C'est à partir de ce registre que le ministère a annoncé 5018 ha et 477 parcelles en 2006.
2 - La transpo de la 2001/18 n'est pas encore terminée, c'est vrai. Elle est cependant déjà passée au Sénat et relis le texte qui a été voté en conformité avec la directive. Il n'est pas question de rendre public le registre des parcelles commerciales.
3-La plupart des pays ont déjà voté la transpo et ceux dans lesquels il existe déjà des cultures commerciales n'ont aucune obligation de rendre publique le registre des parcelles OGM commerciales (Espagne, Allemagne, Tchéquie... et dans 2 mois, il faudra ajouter la Roumanie qui cultive plus de 100 000 ha de soja OGM principalement à partir de semences fermières, donc sans royalties pour les multinationales, car c'est une plante autogame que les agriculteurs peuvent ressemer)

Partins, je ne comprend pas ton attitude, pourquoi es-tu pour les OGM ?

Au risque de me répéter, je redis que je ne suis pas un adepte béat de tout ce qui est transgénique.
Je pense seulement que la transgénèse est un progrès scientifique extraordinaire qui peut être utilisé dans de nombreux domaines, dont l'agriculture.
Je suis contre les amalgames et dire qu'on est pour ou contre les OGM ne veut absolument rien dire.
Il y a des bons OGM et il peut aussi y avoir des mauvais OGM.
La transgénèse est un outil, une technologie qui peut avoir de bons et de mauvais aspects.
Le marteau peut te permettre d' enfoncer un clou , mais aussi de taper sur ton voisin.
L'électricité est qqchose de merveilleux, mais on peut aussi s' électrocuter.
Alors oui, je suis pour le maïs Bt qui permet d'éviter d'utiliser des insecticides aériens et qui permet de limiter le développement des mycotoxines (personne n'en a encore bcp parlé, mais c'est un avantage énorme en terme de sécurité sanitaire par rapport aux autres moyens de lutte classiques contre la pyrale) et qui ne présente pas de risques pour la santé et l' environnement, mais je peux aussi être contre un autre type d'OGM.
Encore une fois, évaluation au cas par cas et pas de généralisation.
partins

Messages : 26

Sam 11 Nov, 2006 18:44

partins a écrit:Dans le cas qui nous concerne, je ne comprends vraiment pas l'attaque contre un paysan. Il a cultivé le maïs Bt de bonne foi. Le maïs est légalement en vente dans toutes les coopératives.
Si les faucheurs veulent faire un coup d'éclat, c'est à la rigueur contre l'état qu'ils devraient agir, mais en aucun cas contre une personne privée.

Dans ce cas, on peut tout de même remarquer qu'ils ont réussi à dresser des paysans les uns contre les autres.

Oui, et ça : La directive européenne 2001/18 relative aux OGM impose aux Etats membres la publication de registres publics destinés à informer les citoyens sur les emplacements de cultures d’OGM. La France n’a toujours pas transposé cette directive - ce retard de trois ans lui vaut d’ailleurs des rappels à l’ordre de la part de l’Union européenne.

Plusieurs réponses:
1- Le registre existe bien. C'est à partir de ce registre que le ministère a annoncé 5018 ha et 477 parcelles en 2006.
2 - La transpo de la 2001/18 n'est pas encore terminée, c'est vrai. Elle est cependant déjà passée au Sénat et relis le texte qui a été voté en conformité avec la directive. Il n'est pas question de rendre public le registre des parcelles commerciales.
3-La plupart des pays ont déjà voté la transpo et ceux dans lesquels il existe déjà des cultures commerciales n'ont aucune obligation de rendre publique le registre des parcelles OGM commerciales (Espagne, Allemagne, Tchéquie... et dans 2 mois, il faudra ajouter la Roumanie qui cultive plus de 100 000 ha de soja OGM principalement à partir de semences fermières, donc sans royalties pour les multinationales, car c'est une plante autogame que les agriculteurs peuvent ressemer)

Tous pollueurs. Un jour, "on" cherchera les coupables.

Athanor1 a écrit:Partins, je ne comprend pas ton attitude, pourquoi es-tu pour les OGM ?

Au risque de me répéter, je redis que je ne suis pas un adepte béat de tout ce qui est transgénique.
Je pense seulement que la transgénèse est un progrès scientifique extraordinaire qui peut être utilisé dans de nombreux domaines, dont l'agriculture.

Ce n'est pas un progrès. C'est une arme silencieuse.

partins a écrit:Je suis contre les amalgames et dire qu'on est pour ou contre les OGM ne veut absolument rien dire.
Il y a des bons OGM et il peut aussi y avoir des mauvais OGM.

Tu veux citer les bons ?
partins a écrit:La transgénèse est un outil, une technologie qui peut avoir de bons et de mauvais aspects.

Connais-tu l'expression : "bull shit" ? en abrégé, ça donne BS!

partins a écrit:Le marteau peut te permettre d' enfoncer un clou , mais aussi de taper sur ton voisin.

Les dégâts restent très limités, à la zone d'action du marteau.

partins a écrit:L'électricité est qqchose de merveilleux, mais on peut aussi s' électrocuter.

Oui, mais là aussi c'est limité à peu d'impact en nombre de victimes, et les risques ne se répètent pas une fois le courant coupé.

partins a écrit:Alors oui, je suis pour le maïs Bt qui permet d'éviter d'utiliser des insecticides aériens


http://www.syti.net/OGM.html
syti.net a écrit:"Les OGM sont plus écologiques car ils permettent de réduire l'utilisation des pesticides"

FAUX: le but de la plupart des OGM déjà commercialisés est de rendre la plante plus résistante aux herbicides et pesticides, afin de pouvoir en utiliser davantage. De plus, les semences OGM et les produits chimiques sont commercialisés par les mêmes multinationales, qui ont donc tout intérêt à utiliser les OGM pour faire augmenter leurs ventes de produits chimiques, et non pour les diminuer.


partins a écrit:et qui permet de limiter le développement des mycotoxines (personne n'en a encore bcp parlé, mais c'est un avantage énorme en terme de sécurité sanitaire par rapport aux autres moyens de lutte classiques contre la pyrale)

Et voilà les moisissures qui débarquent !
C'est la nouvelle mode pour dire que les cultures conventionnelles sont tellement mieux que la bio, car elles au moins, luttent contre les méchants microbes ! :twisted:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mycotoxine

Prévention et décontamination [modifier]

La prévention de la contamination des matières premières par les mycotoxines peut consister en l’utilisation d’insecticides ou de fongicides inhibant la croissance des moisissures, ou la sélection génétique de plants résistants à l’invasion. Plus judicieux encore, les soins apportés lors du stockage (séchage, contrôle de la température, de l’humidité et de l’oxygénation dans les silos).


partins a écrit:et qui ne présente pas de risques pour la santé et l' environnement, mais je peux aussi être contre un autre type d'OGM.
Encore une fois, évaluation au cas par cas et pas de généralisation.

Pas de risque pour la santé et l'environnement mon oeil. On a déjà cité des liens et des extraits sur ce fil qui démontrent le contraire, ce dernier site dont je ressort l'Url est aussi bien d'accord là-dessus, aucune garantie, aucun retour en arrière possible.

http://www.syti.net/OGM.html
Apprentis sorciers

On modifie le code génétique des espèces vivantes sans avoir compris l'ADN dans sa globalité, et sans rien savoir de certaines de ses fonctions essentielles. Ainsi, on ne sait rien de la fonction des 90% de l'ADN qui ne semblent jouer aucun rôle biologique et que les scientifiquent nomment "l'ADN non-codant".

La nature n'a pas l'habitude de créer des choses inutiles. Dans un organisme, tout a une fonction bien précise. L'ADN non-codant joue un rôle que nous ignorons, et ce rôle est peut-être crucial pour la viabilité d'un organisme. D'où sans doute les problèmes inexpliqués déjà constatés avec certains organismes modifiés: vieillissement ou mort prématurée d'animaux aux gènes clonés ou manipulés, et plantes modifiées provoquant la mort d'animaux qui les ont consommé.

L'homme joue également aux apprentis-sorcier tant qu'il ne maîtrise pas le problème de la dissémination. L'expérience montre que les gênes des plantes modifiées se transmettent rapidement aux plantes naturelles environnantes. Utilisés à grande échelle, les OGM représentent un danger de dégradation de l'information génétique de la biosphère. Pour respecter le "principe de précaution", les OGM devraient être cultivés uniquement en milieu clos. Mais parce que le coût de production est alors plus élevé, les OGM sont le plus souvent cultivés en plein champ.

LinuxVillage - http://linuxvillage.org
Site d'entraide d'utilisateurs GNU/Linux
Mélodie

Messages : 4555
Géo : France

Sam 11 Nov, 2006 19:23

syti.net a écrit:
"Les OGM sont plus écologiques car ils permettent de réduire l'utilisation des pesticides"

FAUX: le but de la plupart des OGM déjà commercialisés est de rendre la plante plus résistante aux herbicides et pesticides, afin de pouvoir en utiliser davantage. De plus, les semences OGM et les produits chimiques sont commercialisés par les mêmes multinationales, qui ont donc tout intérêt à utiliser les OGM pour faire augmenter leurs ventes de produits chimiques, et non pour les diminuer.

A examiner au cas par cas ......
l'intérêt du maïs Bt , c' est qu'il permet d'éviter d'appliquer des insecticides pour contrôler la pyrale ou la sésamie.
Si ce n'était pas vrai cela se saurait.....

La prévention de la contamination des matières premières par les mycotoxines peut consister en l’utilisation d’insecticides ou de fongicides inhibant la croissance des moisissures, ou la sélection génétique de plants résistants à l’invasion. Plus judicieux encore, les soins apportés lors du stockage (séchage, contrôle de la température, de l’humidité et de l’oxygénation dans les silos).

Ne pas confondre mycotoxines qui se développent pendant le stockage et mycotoxines qui se développent sur les plantes en végétation suite à des attaques d'insectes ....
Si pas d'insectes => pas de blessures et donc pas de mycotoxines....

Pas de risque pour la santé et l'environnement mon oeil. On a déjà cité des liens et des extraits sur ce fil qui démontrent le contraire, ce dernier site dont je ressort l'Url est aussi bien d'accord là-dessus, aucune garantie, aucun retour en arrière possible.

J' ai déjà répondu dans des posts précédents.
Finalement, je regrette que Rebelle de Greenpaece n'ait pas réussi à imposer le débat sur les OGM comme il l'avait formulé lors du débat des Sages (cf posts précédents).
Choix de société, pourquoi pas, mais arrêtons de jouer à essayer de se faire peur et à se considérer comme les "sauveteurs de l'humanité".
partins

Messages : 26

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit