Nous sommes le Mer 28 Oct, 2020 16:02
Supprimer les cookies

libre et salaire

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Ven 04 Août, 2006 12:33

Bonjour

Premier post sur frama pour une question qui m'intrigue depuis un moment :-)

Voila j'utilise linux depuis un petit moment maintenant. Je trouve que c'est un bon systeme et la philosophie libre me plait.
Ma question concerne l'économie du libre et le coté gratuit.
Dans quel autre domaine peut on avoir des produits de qualités pour rien?

ok free as freedom not as free beer.

Mais en pratique dans le libre payant, le prix viens de l'intégration plus que du developpement (distribution par exemple)
De plus la libre redistribution dans la GPL "assure" la gratuité du produit.

Donc la question est comment vivent les developpeurs de libre? Je peux comprendre que coder soit une passion mais lorsqu'on y passe un temps important et que d'autre personne en beneficie, il est normal que les utilisateurs paient le developpeur.

Le plus etrange c'est qu'ils ne reclament rien !
Il y a bien des liens "donate" sur des projets libre mais bon sa reste très discret.

Voila est-ce normal? les codeurs libres ne peuvent ils pas vendre leurs oeuvres comme les peintres vendent leur tableaux, ou comme un artisant vend sont travail?

Il n'est pas question de gagner des millions mais juste de "rembourser" le temps passé.

En fait j'ai souvent l'impression d'utiliser le travail de personnes trop généreuses. Je me sens presque plus coupable de mettre à jours ma distrib que d'utiliser des logiciels piraté d'une entreprise qui fait des milliards de chiffre d'affaire...

Si l'intégration et la formation sont un bon moyen de ramener des sous, que ce passe t il dans le cas de produit ou on en a pas besoin. Typiquement les produits directement utilisable par l'utilisateur comme les jeux (peu present d'ailleurs).

Pour OpenOffice par exemple SUN ne manque pas d'argent, c'est un bon moyen de faire de la pub et d'embeter le mechant Bilou.

Mais je me demande si les mainteneurs de distrib sont payés, et les développeur de Wesnoth, amsn, amaroK, xchat, KDE .... Si oui par qui et pourquoi. Dans le cas contraire le libre a t il un avenir?

Je pense qu'il serai profitable au monde du libre de communiquer sur son economie, le mythe du tout gratuit associé fait perdre de sa credibilité.



Desoler pour cette reflection un peu brouillon, mais je vous serai reconnaissant de m'apporter un debut de réponse ou de m'indiquer ou les trouver.

merci
ced_c

Messages : 2

Ven 04 Août, 2006 13:20

Bonjour
Je suis, assez récemment, tombé sur ceci, qui donne quelques pistes de réponses.
http://www.geckozone.org/forum/viewtopic.php?t=40144

Mais je confirme que ce serait certainement de pouvoir disposer d'une source d'information bien argumentée et structurée.
ymai

Messages : 371
Géo : Brüsel - Les Cités Obscures (BE)

Ven 04 Août, 2006 14:14

Les questions que tu soulèves sont très interessante. Effectivement, beaucoup de logiciels libres sont gratuit, ce qui fait que beaucoup de personnes confondent libre et gratuit. Néanmoins, il existe bien un modèle économique du libre. Il serait effectivement utile de disposer de documentation à ce sujet sur framasoft (au passage c'est peut être le cas, je n'ai pas cherché). Il y a au moins l'interview du directeur de Xara, pour le passage de leur logiciel de conception vectorielle.

Je ne suis pas un spécialiste de la question économique du libre, néanmoins, je (crois) connait(re) quelques éléments de réponse.

Pour ce qui est des logiciels gratuits, entièrement gratuit, c''est à dire ne possédant pas de version payante ; je dirais que j'en vois de deux types.
Tout d'abord il y a les développeurs indépendants qui fond les choses par défi ou par passion. C'est le cas des jeux, puisque tu en parles. Développer une application peut permettre de créer quelque chose que l'on voudrait et qui n'existe pas, et d'apprendre, faire des test, développer.
Ensuite il y a les logiciels (libre) gratuits ayant un effet "commercial". Prenonns l'exemple de Mandriva. Il en existe plusieures versions : la version community, et la version official. Dans la version community, des développeurs indépendants peuvent participer ; et Mandriva se sert des travaux effectuer pour développer la version official, que seuls les développeurs de mandriva modifient. Et mandriva vend cette version official. C'est le cas d'autres projet comme openSolaris / Solaris ... et Openoffice / Staroffice. Je crois savoir que StarOffice se base sur le développement d'openoffice, dans lequel des développeurs bénévoles peuvent participer. Ainsi l'entreprise gagne en couts de production.
Mais pour openoffice, je suis d'accord qu'il y a un autre enjeu : attirer du monde vers le libre. Certes, des logiciels libres sont là pour concurences des solutions microsoft (openoffice, open-xchange, etc.), mais je ne vais pas aborder cela. En fournissant gratuitement, ou une version gratuite (open...) de leur logiciel, les entreprises attirent les gens veres les logiciels libres.
Enfin je dirais (je sais cela fait plus de 2 type, mais bon peut importe :)), il y a selon moi des projets comme Mono ou OpenSSH. Il n'y a pas (à ma connaissance) de version payante. Le but (toujours selon moi) est de développer des élements, qui vont permettre aux systèmes de faire des choses qui attirent les personnes. Finalement on peut en tirer 2 catégorie : attirer les gens en fournissant des logiciels de qualité, gratuit ou peu onéreux ; et gagner en cout de développement en utilisant le travail de la communauté.
Et puis cela peut rendre les produits fiables et sécurisé : ClamAV intégre une cinquantaine de nouveau virus dans sa base par jour. Et les souches virales peuvent être fournies par n'importe qui. Pour faire une comparaison, les algoritmes de cryptages les plus surs et les plus fiables ne sont pas forcément les algoritmes secrets : si un algoritme est public (md5, sha-1), on peut en trouver les failles et l'améliorer.

Voila pour ma vision des choses, ce n'est pas complet et un peu en "vrac", mais je pense que cela peut constituer un début de réponse.
Néanmoins il serait utile que certaines personnes développent et complète les éléments que j'ai cité.

Mais je le redis, il y a un modèle économique du libre, et même des enjeux énormes. Des entreprises du libre (Mandriva, Red Hat) sont côté en bourse ; et des entreprises fond beaucoup d'argent avec le libre.
Et puis beaucoup d'entreprise ont des interet dans le libre, il n'y a qu'à voir les entreprises représentées à l'ApacheCron ; ou le fait que Sun libère petit à petit toute sa gamme de produit.
Vieu motard que jamais
azertyman64

Messages : 380
Géo : PAU

Ven 04 Août, 2006 14:32

bonjour

je ne vais pas chercher à repondre en détail, mais j'aimerais me livrer à une petite reflexion à partir d'un point précis.
ced_c a écrit:les codeurs libres ne peuvent ils pas vendre leurs oeuvres comme les peintres vendent leur tableaux, ou comme un artisant vend sont travail?

Pour moi, la réponse est définitivement non !
D'ailleurs, je dirais meme que "les codeurs (tous les codeurs) ne peuvent pas vendre leurs oeuvres comme les peintres vendent leur tableaux, ou comme... etc..."
Pas que je leur interdise de vendre leurs logiciels, mais juste que cette facon de vendre ne peut pas etre comparée à la vente des peintres et des artisans.

Dans le cas d'un tableau, l'objet vendu est unique, et vendre un second tableau implique un nouveau travail pour le réaliser. Dans le cas du logiciel, seul le premier exemplaire a un cout (élevé en général), toutes les copies suivantes etant produites à un cout dérisoire. S'il est juste qu'un personne soit payé pour son travail fourni, je trouve moins normal qu'une personne puisse toucher de l'argent ad vitam eternam pour un travail effectué une seule fois.
Cette distinction, qui tient de la facilité de reproduction dans le monde numérique, est pour moi un enjeu essentiel des années à venir, pas uniquement en ce qui concerne les logiciels.... (suivez moi regard vers les problemes existentiels de "l'industrie" musicale)

a+
lugburz

Messages : 253

Ven 04 Août, 2006 16:10

lugburz en parlant de la non-vente des logiciels m'a fait pensé à un autre élément important du modèle économique du libre.
C'est ce que fait Cannonical avec Ubuntu : on ne vend pas le logiciel, mais le support.

Sinon pour gagner de l'argent avec le logiciel libre il y a aussi ceux qui les publient en double licence, comme MySQL.
Un version GPL que tu peux télécharger, installer, redistribuer ... et utiliser gratuitement (j'oubliais modifier :)), et une version sous LGPL dont tu peux te servir pour fair un programme non-libre, et je crois aussi pour l'entreprise.
Néanmoins, même la version payante reste différent du problème de la vente du tableau dont a débatu lugburz, car ce n'est pas le logiciel qui est payante, mais son utilisation (en rapport à la LGPL).

Sinon dans les acteurs des logiciels libre, il y a les SSLL (Société de service en logiciel libre), qui ne produisent pas les logiciels, mais c'est un élément important.
Vieu motard que jamais
azertyman64

Messages : 380
Géo : PAU

Sam 05 Août, 2006 21:42

Merci pour ces reponses

Je suis d'accord avec ce qui a ete dit plus haut
Le model libre permet de developper pour moins cher et plus vite
Le model proprio n'est pas adapté au logiciel, vu le cout de reproduction nul
Enfin on fait de l'argent avec le support

Mais j'en suis toujours au meme point car tout ceci concerne principalement les entreprises. Elles ont besoin de support, de formation, etc.

Mais l'utilisateur lui telecharge le logiciel, l'utilise et c'est tout.
Il n'a pas besoin ni ne veux etre formé et souvent ne fera aucun retour vers la communaute (Comptez pas sur Mme Michou pour faire un report sur un bugzilla !)

Et meme si les developpeurs travail souvent pour le plaisir, il faut bien voir que le developpement prend du temps, donc devrai etre remuneré.

Je ne sais pas si c'est le cas et sa m'inquiete pour eux :cry:

Donc si un developpeur qui a participer a un projet libre passe dans le coin j'amerai savoir comment il a payer ses factures pendant ce temps la...
ced_c

Messages : 2

Dim 06 Août, 2006 11:20

Il faut aussi signaler aussi que de nombreux developeurs travaillent dans de grandes sociétés (qui n'ont parfois de prime abord rien a voir avec leur logiciel) ainsi par exemple plusieurs developeurs de firefox ont été engagés par Google. Linus torvald (createur du noyeau linux) a longtemps travaillé pour Transmetta un fabricant de processeurs. Ces sociétés les laissent souvent consacré une partie de leur temps de travail a leur(s) projet(s) libres.
Pour les entreprises il s'agit d'une part de contribuer au libre (car elles utilisent parfois abondament des logiciels libres pour leur fonctionnement) , d'avoir des experts dans un domaine particulier (disons avoir un developeur de Samba ça peut permettre de mieux comprendre le partage de fichiers sous windows, ou pour google par exemple d'avoir des expert de moteur de rendu html, de navigateur etc ...) il peut s'agir de prestige aussi (cas de linus par exemple).
Coté developeurs, leur création peut donc leur servir de "carte de visite" pour integrer une grande société

Il y a aussi des logiciels libres (et des developeurs) issus du monde universitaire ( je pense à la version originale de vlc par exemple) ...
Smeagoogle

Messages : 346
Géo : A l' ouest

Mer 09 Août, 2006 13:53

Pour completer ma réponse précedente

Andrew Morton, le mainteneur de la branche 2.6 du noyau Linux et le mainteneur de la branche -mm, vient d'annoncer qu'il avait été embauché par Google.

http://linuxfr.org/2006/08/09/21177.html

(lire le reste de le depeche pour comprendres les interets des deux parties ...)
Smeagoogle

Messages : 346
Géo : A l' ouest

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit