Nous sommes le Sam 16 Jan, 2021 13:17
Supprimer les cookies

Page 6 sur 6Précédent 1, 2, 3, 4, 5, 6Pourquoi 'FramaBook' et non 'FramaLivre' ?

Jeu 01 Juin, 2006 05:13

Paco: j'avais compris et mis une note d'explication: "(free software et freeware, la marge linguistique est mince...)"

"J'vais mettre mes roller pour aller skater sur le field", ou "J'ai downloadé le nouveau driver pour ma webcam", ou encore "J'suis un killer, pas un loser et j'me drive tout seul", j'ai envie de gerber.

Joshua: ce n'est pas là que tu peux reprendre Paco parce que les exemples qu'il cite sont effectivement grotesques et un peu déprimants, le dernier surtout; et s'il n'a pas employé le mot vomir c'est sans doute par dérision; gerber n'est pas de l'anglais et les meilleurs auteurs l'uti lisent, comme Brétecher... c'est déjà un mot très vieux. 8)

On pourrait juste objecter que certaines façons de parler avec des mots bien français (apparemment) sont tout aussi répugnantes, du genre que j'ai appelé plus haut le jargon TV = langue de bois : "direction des ressources humaines", "gérer son capital santé" -- le mot "gérer" est ignoble, à mes oreilles mais je crois qu'il l'est parce qu'on ne s'est pas fatigué pour traduire le verbe " manage" qui peutt s'employer dans toutes les situations en anglais sans être grotesque: de "can you manage?" à "cookies management in Firefox".

Ciao
eeried

Messages : 106

Jeu 01 Juin, 2006 05:35

bah voui, je "reprend" pas, c'est juste un clin d'oeil... me suis arrété a la 2eme page de toute façon......

mais bon, c'est quand meme assez amusant de vous voir à vous entortiller avec des mots dans telle ou telle langue...

de toute façon, ça ne reste qu'une question de "culture"... c'est sur qu'un bon franchouillard du fin fond de la campagne, y va pas sortir du franglais tout le temps, mais il utiliseras a outrance des mots de patois ou du jargon de son village... de la meme façon, un gars planté au milieu d'un quartier pleins d'imigrés va modifier sont language, et utiliser les mots qu'il entend toute la journée... un gars qui traine sur le net a lire de la doc et a surfer sur des sites anglophone feras de meme...

juste une questions de culture...

allez reprocher a QQ d'utiliser du franglais parcequ'il traine toute la journée sur le net, et vous ne serez pas trés loin de personnes qui reprochent a d'autre de parler "aziz" ou basque ou autre...

voila.. fin du clin d'oeil...
http://www.loolidays.com
joshua

Messages : 3198
Géo : Nice

Mer 09 Août, 2006 13:36

Effectivement,
je me demande souvent pourquoi il n'existe pas de militants pour l'informatique en espéranto !

Quand on se penche sur le xhtml et autres css ainsi que sur n'importe qu'elle installation de n'importe quel petit bout de programme sous Wind ou Linux on arrive systématiquement à la manipulation de "mots", d'initiales ou acronymes issus de l'anglais ou plutot maintenant du globish...

L'informatique est réellement internationale maintenant.
Elle tend à juste titre pour l'accès d'un plus grand nombre (surtout dans le monde du libre - voir par exemple le site de debian) à être multilingue, ce qui est plutot bien !

Pourquoi ne se rendrait-elle pas enfin accessible, non plus au plus grand nombre (possible), mais plus simplement, à TOUS en utilisant systématique les racines de la langue internationale espéranto ? ...tellement simple à acquérir pour n'importe quel citoyen du Monde !

Voir pour ceux que cela motive : http://fr.lernu.net/

Kore !

sari
sari

Messages : 8

Jeu 10 Août, 2006 11:44

Sertt a écrit:mais simplement de snobisme (encore un terme qui vient de l'anglais : voyez !). C'est plus fun, cool, in, bref, branché en anglais...

snobisme est en fait issu d'une abréviation latine : SNOB qui signifie SiNe NoBile. C'est ce qui était marqué sur les listes d'élèves dans les collèges huppés britanniques (style Eton) en face du nom des enfants non issus de la noblesse : sine nobile signifie sans noblesse (sans titre en fait)
Par extension, ça a fini par désigner les bourgeois qui voulaient faire comme les nobles.

Je ne m'attendais pas à tomber sur un tel sujet de débat sur ce forum, mais je trouve cela très sain qu'on se pose ces questions culturelles dans le milieu du logiciel libre..

En tous cas, je suis totalement d'accord avec ce que dit Paco. On est bien tous d'accord que les langues s'enrichissent au contact des autres, il faudrait être de mauvaise foi pour le nier. Mais on n'est malheureusement plus dans ce cadre actuellement. On procède au remplacement du vocabulaire existant par un vocabulaire étranger, anglais essentiellement, par pur snobisme, effectivement. Et je crois que ce qui contribue le plus à ce phénomène, c'est la publicité. Il faudra bien un jour qu'on m'explique pourquoi tout le monde s'est excité quand Toubon a voulu nous pondre une loi sur le respect du français dans le cadre de la pub, parce que lorsque je regarde ce qui se fait actuellement : "Think different", "just do it", "connecting people", sans parler des ridicules "touch and fresh", "wash and go" etc.. je me dis qu'on a bien perdu notre temps à l'époque..

Les conseillers en communication, les créatifs (sic) des agences de pub, voilà les nouveaux maîtres de l'évolution du langage courant. Cela donne un éclairage un peu inquiétant sur la question, quand on sait que le but ultime de ces personnes est de pouvoir agir sur le comportement et la pensée du plus grand nombre d'individus.. Le tout relayé par la force de frappe des media (tiens un mot latin).. sûr que tout sera bientôt sous contrôle.. hmm, c'est peut-être déjà le cas.. Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement a-t-on coutume de dire. Pour cela il faut des mots dont on maîtrise le sens et qui soient compréhensibles par ses interlocuteurs.. Or la démarche choisie est bien souvent d'en mettre plein la vue avec du "overbooké", du "cashflow", du "borderline" etc, on ne fait plus de compte rendu, mais du "reporting", on n'accompagne plus un nouveau cadre dans sa prise de fonction, mais on fait du "coaching", bref, tout cela sert bien souvent à masquer la vacuité de la pensée.. Mais il faut quand même se méfier, car lorqu'on n'arrive pas à s'exprimer par les mots, on finit par le faire par l'action, même violente...

La démarche a aussi quelque chose de ridicule, ça me fait un peu penser aux chanteurs yéyé des années 60, pour qui tout ce qui venait des states était magique.. quitte à chanter n'importe quoi sans comprendre un mot, sans parler de ceux qui chantaient carrément en "yaourt", ou qui prenaient des noms de scène du genre "johnny halliday", "dick rivers", "eddy mitchell".. je trouve cela pathétique.. Pourquoi un tel complexe d'infériorité ? ça me dépasse..
devezmad

Messages : 5

Jeu 10 Août, 2006 13:33

eeried a écrit:
Un milliard d'Indiens qui ont accent à réveiller Yasser Arafat dans sa tombe, quelle blague !


Ça veut dire quoi?

Les Indiens anglophones ont un accent qui n'a rien à voir avec celui de gens qui parlent anglais occasionnellement, Rien de drôle dans leur accent. C'est comme si on disait que les Irlandais ou les Écossais massacraient l'anglais avec leur accent. La langue anglaise n'a pas un accent unique -- l'accent de la reine est tout aussi acceptable que celui des cockneys, même si telle classe sociale est mal vue et liée à son accent.



Pourquoi subodorer le mal là où il n'est pas ? Il me semble évident que les Anglais sont mieux placés en matière de prononciation de leur langue que les Indiens ou les Palestiniens ! Il n'y a rien d'insultant là-dedans. Le politiquement correct est une autre entrave à l'expression d'une pensée objective, tout comme la méconnaissance de sa langue. Mais bon, il s'agit là encore d'un concept américain.. On n'en sort pas décidemment
devezmad

Messages : 5

Jeu 10 Août, 2006 15:46

joshua a écrit:allez reprocher a QQ d'utiliser du franglais parcequ'il traine toute la journée sur le net, et vous ne serez pas trés loin de personnes qui reprochent a d'autre de parler "aziz" ou basque ou autre...



On est bien d'accord que chaque milieu génère son vocabulaire, voire sa manière de parler (par ex: le louchebem du temps des halles de Paris). Mais le jargon doit être réservé à un usage particulier, et ne pas se répandre au point de dérégler la langue en usage. Je dis dérégler car il s'agit bien de règles qui gèrent les langues, afin que l'équivoque n'existe pas, que chaque mot recouvre un sens bien particulier, lié à son orthographe ou au contexte dans lequel il est employé. La langue est l'aboutissement à un instant donné d'une évolution permanente. Elle puise ses racines dans l'histoire des hommes et témoigne de leurs croyances, de leur vision du monde, de leur perception d'eux mêmes.. C'est pourquoi on en parle comme d'un héritage. Et c'est bien pourquoi un changement brutal s'apparente à une révolution-renonciation-trahison. J'en parle en connaissance de cause, tu cites le basque, moi je suis breton, et bien aujourd'hui, le breton est en passe de disparaître en tant que langue, sous les efforts assidus de l'Etat français depuis 200 ans, et avec lui tout l'héritage celte continental. Alors je pourrais dire que finalement, la dégradation du français n'est qu'un retour de bâton et m'en réjouir, mais je ne suis pas rancunier.. et je ne veux pas échanger un barril de Français contre 2 barrils de charabia..

D'une façon plus générale, je suis toujours étonné de voir le monde des programmeurs être si peu rigoureux sur l'orthographe, alors qu'ils passent leur temps à aligner du code où le moindre écart est sanctionné par un message d'erreur du compilateur ! Pourtant, le principe et la finalité sont bien les mêmes.. Ceux qui ont tâté du ADA me comprendront !

a wir galon !
devezmad

Messages : 5

Ven 11 Août, 2006 10:34

D'une façonplusieurs plus générale, je suis toujours étonné de voir le monde des programmeurs être si peu rigoureux sur l'orthographe, alors qu'ils passent leur temps à aligner du code où le moindre écart est sanctionné par un message d'erreur du compilateur ! Pourtant, le principe et la finalité sont bien les mêmes.. Ceux qui ont tâté du ADA me comprendront !
(devezmad)

Simplissime : ils sont possesseurs du fançais, et ils ont donc tous les droits sur lui, et puis de toute façon les humains qui les liront feront bien l'effort de comprendre leur charabia : un exemple en est les documentations, traduites surtout, où on se demande vainement quelle est la langue utilisée. Il m'est arrivé plus d'une fois de devoir chercher la phrase anglaise d'origine pour comprendre le texte.

Les savants Un exemple simple : Object oriented programmation (Programmation dirigée par les objets) n'a jamais signifié : Programmation orientée objet qui ne veut pas dire grand chose et suggère plutôt le contraire. Le grand dictionnaire terminologique canadien aboutit à traduire object-oriented par orienté objet, ce qui est un magnifique anglicisme (absence de préposition, comme dans fait main), avec une variante orienté-objet, une option par objet(s) et en excluant orienté vers l'objet !!!

Maurice Gross a organisé un colloque à Tours sur ce thème il y a une quinzaine d'années.


Eton Je serais fort surpris qu'Eton ait jamais écrit Sine Nobile avec un e à la fin de Nobile quand il y faut un i.

Evolution :Les langues évoluent seules sans l'intervention des savants, souvent contre. Je ne suis pas convaincu que la DGLF soit un facteur très positif en ce domaine, en particulier si on se réfère à l'histoire des langues. Je me souviens de discussions pendant plusieurs mois sur la traduction du HTML imagemap : fallait-il dire image cliquable, clicable, cliquable par parties, image topographique ... ? ou celles sur "Web" avec cette ahurissante découverte de "la toile", pendant que des anglophones présents nous répétaient "Publiez des sites en français et propagez votre langue au lieu de passer votre temps à essayer de la défendre."

Histoire : entre plusieurs centaines d'autres : paquebot, redingote, pull(-over) steak, rosbif (rose bif chez un traiteur arabe), algèbre, alcool, opera, sont des francisations de mots étrangers, comme mèl et compagnie.

Comique : les français s'échinant à dire "attached kèze" pour attaché case que les anglais, eux, y voyant bien un mot français le prononcent "attachééé case"...

Puant Ceci étant dit entre "Retirer des data du stack" ou "Dépiler le tas" mon coeur balance.
Ignorant As-tu lu mes tutoriaux ?
Donnez une arme à quelqu'un et il s'en servira.
Donnez du pouvoir à quelqu'un et il en abusera.
sirakawa

Messages : 633
Géo : Orléans

Ven 11 Août, 2006 17:27

sirakawa a écrit:
Eton Je serais fort surpris qu'Eton ait jamais écrit Sine Nobile avec un e à la fin de Nobile quand il y faut un i.


Une petite recherche rapide sur google me le confirme pourtant bien : on marquait SINE NOBILE entr'autre sur les malles des élèves d'Eton à une lointaine époque. Par ailleurs je ne vois pas pourquoi tu mettrais plutôt un i ? Il s'agit de nobilis, et l'ablatif qui suit sine doit bien être nobile.
sirakawa a écrit:Ignorant As-tu lu mes tutoriaux ?


j'avoue que non, il faut que je me rattrappe..
devezmad

Messages : 5

Sam 12 Août, 2006 10:28

parce que l'ablatif des adjectifs parisyllabiques est en i, contrairement à celui des noms qui est en e.
Donnez une arme à quelqu'un et il s'en servira.
Donnez du pouvoir à quelqu'un et il en abusera.
sirakawa

Messages : 633
Géo : Orléans

Sam 19 Août, 2006 00:47

sirakawa a écrit:parce que l'ablatif des adjectifs parisyllabiques est en i, contrairement à celui des noms qui est en e.

c'est exact, je ne vois qu'une explication à cela : l'adjectif se trouve substantivé, et la règle des noms s'applique alors.. là je ne fais que supputer, mais je suis sûr de la formule sine nobile.
devezmad

Messages : 5

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit