Nous sommes le Mar 11 Août, 2020 05:25
Supprimer les cookies

Page 1 sur 21, 2 SuivantUn gouvernement mondial de l'Internet ?

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Mar 19 Juil, 2005 11:47

Source :
http://www.01net.com/editorial/284760/internet/l-onu-vote-pour-un-gouvernement-mondial-de-l-internet/

Hélène Puel , 01net., le 18/07/2005 à 18h53

En décembre 2003, les Etats présents au Sommet mondial sur la société de l'information décidaient de créer, sous l'égide de l'Organisation des Nations Unies, un groupe de travail sur la gouvernance d'Internet (GTGI). Dix-huit mois plus tard, ce dernier publie ses premières conclusions : « Aucun gouvernement ne devrait jouer à lui seul un rôle prépondérant dans la gouvernance de l'Internet, sur le plan international », estime-t-il. Cette gouvernance est aujourd'hui dévolue à l'Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l'organe chargé de réguler les noms de domaine. Il est contrôlé unilatéralement par les Etats-Unis via le département du Commerce américain.


Parmi les quatres options possibles, laquelle vous semble la plus intéressante ? La 3 et la 4 semblent les plus prometteuses mais il restera à suivre les modalités concrètes...
Free like a bird

Messages : 2410
Géo : Région parisienne

Mar 19 Juil, 2005 11:56

Il n'y a pas grand'chose à dire face à ce genre d'article simpliste et erroné, qui pense que la "gouvernance de l'Internet" (quel nom idiot) se limite à la gestion des noms de domaines déléguée par l'ICANN à ses prestataires.
On ne sait pas trop si c'est la journaliste qui est bête et incompétente, ou bien ses interlocuteurs qui essaient de lui faire avaler une présentation totalement mensongère des choses. Probablement les deux.
AntoineP

Messages : 1038

Mar 19 Juil, 2005 13:06

salut ;

je ne crois pas que la gouvernance se limite aux noms de domaines -- qui est il est vrai non vitale. par contre, les serveurs dns root sont dans leur grande majorité américains (même dispersés sur le globe) et *cela* est problématique d'un point de vue gouvernance..

--
grandpas
grandpas

Messages : 14
Géo : Paris

Mar 19 Juil, 2005 20:48

grandpas a écrit:je ne crois pas que la gouvernance se limite aux noms de domaines -- qui est il est vrai non vitale. par contre, les serveurs dns root sont dans leur grande majorité américains (même dispersés sur le globe) et *cela* est problématique d'un point de vue gouvernance..


Oui enfin on (pas toi) nous prend quand même pour des cons là. Quand des responsables politiques nous parlent de "gouvernance de l'Internet", je ne crois pas une seconde qu'ils pensent aux serveurs DNS root... Ils pensent : filtrage des contenus indésirables, mise en place de techniques de protection du copyright, traçage des présumés terroristes potentiels, surveillance des communications privées, etc. Et le DNS n'est pas le meilleur outil pour cela.
AntoineP

Messages : 1038

Mar 19 Juil, 2005 23:09

Bonsoir,

D'un coté le tentative de confier le contrôle des nations à de gigantesques pôles privés, par exemple en ce qui concerne l'informatique (Brevetabilité des logiciels), d'un autre les tentatives de confier le contrôle des nations à des organismes internationaux sur lequel aucun citoyen ne peut véritablement exercer de contrôle.

Ce qui est interessant dans toutes ces formes d'informations, c'est le non-dit. Je me demande quels peuvent être les stratèges, habiles, qui se dissimule derrière les décideurs politiques, qui semblent nous gouverner, sans en avoir véritablement les moyens.

Les nouvelles technologies inquiète beaucoup plus nos gouvernants que la faim dans le monde. Prenons par exemple la télévision à ses débuts. Elle a été présentée comme un moyen de divertissement et de culture. Confisquée d'abord par les états, puis partagée avec des grands groupes privés, elle est devenue un instrument efficace d'abètissement.

La circulation libre de l'information, la culture libre non-contrôlée semble decidement inaceptable dans l'esprit des stratèges qui ne nous veulent que du bien. L'informatique libre est un enjeu majeur pour les libertés futures. Il y aura encore beaucoup de combat à mener autour de cette nouvelle technologie.

Bonne vacances à ceux qui partent, et bon courage aux autres.

8)
Christian77320

Messages : 550
Géo : Seine et Marne

Mer 20 Juil, 2005 07:48

Oui enfin on (pas toi) nous prend quand même pour des cons là. Quand des responsables politiques nous parlent de "gouvernance de l'Internet", je ne crois pas une seconde qu'ils pensent aux serveurs DNS root... Ils pensent : filtrage des contenus indésirables, mise en place de techniques de protection du copyright, traçage des présumés terroristes potentiels, surveillance des communications privées, etc. Et le DNS n'est pas le meilleur outil pour cela.


Je suis d'accord, et ce sont les raisons pour lesquelles, à mon avis, je rejoins l'avis de la journaliste en disant que les Etats-Unis ne lâcheront certainement pas la gouvernance de l'Internet.

Maintenant, qu'ils essaient de nous prendre pour des cons, ça fait partie de leurs méthodes apparemment.
Thierry
tbernard

Messages : 4920
Géo : Aix en Provence

Mer 20 Juil, 2005 07:49

Christian77320 a écrit:La circulation libre de l'information, la culture libre non-contrôlée semble decidement inaceptable dans l'esprit des stratèges qui ne nous veulent que du bien. L'informatique libre est un enjeu majeur pour les libertés futures. Il y aura encore beaucoup de combat à mener autour de cette nouvelle technologie.


Même le MEDEF s'intéresse aux T.I.C et fait des propositions ;-)

Source :http://www.itrmanager.com/42251-medef,pme,utilisez,tic.html

Il n’y a plus de doute sur la relation entre l’utilisation des TIC (Technologies de l’information et de la communication) et la productivité des entreprises.[...]

Le Medef fait des propositions (pour l'utilisation des T.I.C dans les PME).

Le Medef propose une action organisée en trois axes :
1. Développer une approche par grandes filières, soutenue par les fédérations professionnelles, en vue de développer des outils cohérents dans chacune d’elles ;
2. Développer une approche régionale d’accompagnement des PME fondée sur une vision multisectorielle ;
3. Mettre en place une structure public-privé, au niveau national, avec notamment les objectifs de conduire à l’interopérabilité des filières et mettre en place des indicateurs permettent de mesurer les progrès accomplis.
Free like a bird

Messages : 2410
Géo : Région parisienne

Lun 10 Oct, 2005 13:02

il faut qu'internet reste libre quoiqu'il arrive. internet fait peur aux politiques car ils ne peuvent rien contrôler.une gouvernance pourquoi faire?

ce n'est pas parce que qu'un système échappe à toute régulation qu'il ne peut pas fonctionner en bonne intelligence.

il y a certes des problèmes (pédophillie, racisme, terrorisme), mais ce n'est pas une raison pour que les politiques régulent internet.

de tout façon, si le nombre d'internautes continue a augmenter de façon exponentiel, le politique ne voudra pas laisser ce média sans contrôle comme c'est le cas actuellement en chine ou 3 sites viennent d'être interdit!

que faire pour que le net reste vraiment libre?
decma

Messages : 86
Géo : finistère-nord

Mar 11 Oct, 2005 01:33

decma a écrit:il faut qu'internet reste libre quoiqu'il arrive. internet fait peur aux politiques car ils ne peuvent rien contrôler.une gouvernance pourquoi faire?

ce n'est pas parce que qu'un système échappe à toute régulation qu'il ne peut pas fonctionner en bonne intelligence.

il y a certes des problèmes (pédophillie, racisme, terrorisme), mais ce n'est pas une raison pour que les politiques régulent internet.

de tout façon, si le nombre d'internautes continue a augmenter de façon exponentiel, le politique ne voudra pas laisser ce média sans contrôle comme c'est le cas actuellement en chine ou 3 sites viennent d'être interdit!

que faire pour que le net reste vraiment libre?


Mais, qu'est-ce que çà veut dire : "il faut qu'internet reste libre". Mais bien évidemment qu'Internet doit être régulé, bien sûr qu'il faut du politique dans l'internet. Dire : "il y a certes des problèmes (pédophillie, racisme, terrorisme), mais ce n'est pas une raison pour que les politiques régulent internet", c'est faire preuve, à mon sens, d'une très grande inconscience. La régulation, c'est le boulot des politiques et il en faut et il y en aura toujours et partout, dans l'internet comme ailleurs. Et d'ailleurs, ceux qui politisent l'internet en très grande partie, ceux qui régulent donc aussi, c'est nous, nous tous, dans les forums, les blogs, les sites, etc., rappelons le. Le jeu n'est donc pas de savoir si le politique doit ou ne doit pas investir l'internet, puisque de toute manière il y est, mais celui d'identifier comment et qui l'investit, au niveau national comme international, comment se définit le contrôle et les règles de la régulation, avec quels outils, selon quels équilibres, quels chartes, qui prend les décisions et selon quelles logiques, sur quelles valeurs décide-t-on d'interdire ou non des sites. C'est dans ce jeu que se définissent les frontières du pouvoir faire. Frontières mouvantes selon le temps et l'espace et c'est à chacun, en tant qu'homme politique au sens premier du terme, de faire en sorte que ces frontières s'éloignent en sachant pertinemment qu'elles ne disparaîtront jamais. Il ne faut donc pas aller contre le politique (ce qui serait une erreur monumentale puisque ce serait aller contre nous même), mais, bien au contraire, entrer en politique, au sens noble du terme, par et pour l'internet comme pour toute autre chose !!

Sdj
Sdj

Messages : 651
Géo : Tours

Mar 11 Oct, 2005 02:09

Sdj a écrit:La régulation, c'est le boulot des politiques et il en faut et il y en aura toujours et partout, dans l'internet comme ailleurs. Et d'ailleurs, ceux qui politisent l'internet en très grande partie, ceux qui régulent donc aussi, c'est nous, nous tous, dans les forums, les blogs, les sites, etc., rappelons le.


Donc, c'est contradictoire. Si c'est nous qui régulons, ce n'est pas le boulot des politiques, et heureusement d'ailleurs.
Les politiques se foutent un peu de notre tronche : ils prennent prétexte d'une soi-disant nécessité de "réguler" (mot extrêmement flou et que personne ici ne serait capable de définir précisément) et essaient de nous faire croire que cela implique la création d'un gouvernement (ou, variante moderne, d'une "gouvernance", c'est-à-dire d'une collusion de gros acteurs qui imposent leurs règles par le caractère pratiquement incontournable des services qu'ils offrent (*)).

(*) un tel exemple de "gouvernance" se trouve dans les chartes de coopération entre FAI et industrie culturelle pour lutter contre le "piratage"


Tout ça, c'est évidemment du foin : la loi actuelle s'applique déjà à l'Internet (les délits de presse, l'interdiction des appels à la haine, etc.). Aucun dispositif juridique supplémentaire n'est nécessaire. Des coopérations inter-Etat peuvent être nécessaires, mais cela n'a rien à voir avec une quelconque "régulation", encore moins avec des législations et décrets supplémentaires. Pas plus que quand on demande une extradition à un pays voisin pour juger un suspect.

comment se définit le contrôle et les règles de la régulation, avec quels outils, selon quels équilibres, quels chartes, qui prend les décisions et selon quelles logiques, sur quelles valeurs décide-t-on d'interdire ou non des sites.


Les chartes, on s'en branle ! A-t-on besoin de chartes pour s'exprimer dans la rue, dans les réunions d'association, dans les cafés, pour s'envoyer des missives, pour réguler les conversations téléphoniques et les vidéoconférences ? Serions-nous des sauvages qui avons besoin d'une bien-pensance officielle (certifiée par des acteurs responsables et reconnus (tm)), d'un code des bonnes manières et de surveillants assermentés pour le faire appliquer ?

Ce n'est pas parce qu'un espace est (en vertu) politique qu'il doit être contrôlé par les politiques ! Au contraire !
AntoineP

Messages : 1038

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit