Nous sommes le Mar 11 Août, 2020 05:24
Supprimer les cookies

Page 1 sur 21, 2 SuivantLe logiciel libre aidé par l'Etat ?

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Jeu 16 Juin, 2005 19:48

Un article intéressant dans 01net : Le logiciel libre a-t-il le droit de se faire aider par l'Etat ?

Il y est question d'un modèle économique pour le logiciel libre, de son développement via les collectivités territoriales mais aussi de concurrence et d'Europe. De quoi lancer un débat ;) ...
"Il faut imaginer Sisyphe heureux." A. Camus
pp

Messages : 742
Géo : Toulouse

Jeu 16 Juin, 2005 20:15

J'ai du mal à comprendre la démarche. L'Etat a le droit de mettre son argent où il le souhaite. Je ne vois pas en quoi la concurrence serait faussée. Ce serait même un comble à l'heure où la chasse à l'euro bien dépensé bat son plein.

Je me demande si l'ADAE ne fait pas cette démarche pour d'autres raisons. N'y aurait il pas une sourde lutte d'influence derrière tout çà ? Si l'administration électronique ne semble pouvoir se concevoir sans les logiciels libres, peut être le combat porte t il sur le reste (ex.: OOo)
sgt pepper

Messages : 119
Géo : Rouen

Jeu 16 Juin, 2005 21:22

sgt pepper a écrit:L'Etat a le droit de mettre son argent où il le souhaite. Je ne vois pas en quoi la concurrence serait faussée. Ce serait même un comble à l'heure où la chasse à l'euro bien dépensé bat son plein.

Il l'aurait si ce n'était pas notre argent.
Ce que j'en pense c'est que l'Etat a le droit d'utiliser des logiciels libres (dans le respect du contrat bien sur), mais pas d'en faire développer.
Annulibre : l'annuaire libre des sites libres.
http://www.annulibre.cafewiki.org
ibinico

Messages : 107

Jeu 16 Juin, 2005 21:59

Ah bon??? Donc s'il n'y a aucune offre logicielle qui corresponde à ses besoins, l'État va se tourner les pouces ???
En tout cas, je salue les efforts considérables qui ont été faits dans ce domaine. Les migrations sont de plus en plus nombreuses et on ne peut que se réjouir que les impôts et autres taxes aillent à des endroits où ils seront plus utiles...
fab25

Messages : 120

Jeu 16 Juin, 2005 22:10

euh... de nombreux logiciels fait par des universitaires donc des agents de l'Etat développent des logiciels qui sont libres... (pas forcement utilisés par l'utilisateur lambda mais plutot par d'autres chercheurs. C'est comme ça aussi que ça marche la recherche) Pourquoi devraient ils les mettre sous licences propriétaires ?
De meme des profs du secondaire partagent des logiciels qu'ils créent eux meme pour leurs boulot...
La concurrence est un outil qui PEUT etre utile. Mais ce n'est pas un but en soit. C'est ce que les libéraux n'ont pas compris.
cortomaltes

Messages : 183

Jeu 16 Juin, 2005 22:17

cortomaltes a écrit:euh... de nombreux logiciels fait par des universitaires donc des agents de l'Etat développent des logiciels qui sont libres...

C'est un des reproches fait au libre : des développements en perruque par des chercheurs ce qui serait un détournement de l'argent public.
On peut aussi penser que le problème rejoint, par exemple, celui des aides publiques à Airbus qui "faussent la libre concurrence" ;).
"Il faut imaginer Sisyphe heureux." A. Camus
pp

Messages : 742
Géo : Toulouse

Ven 17 Juin, 2005 00:45

pp a écrit:Un article intéressant dans 01net : Le logiciel libre a-t-il le droit de se faire aider par l'Etat ?

Il y est question d'un modèle économique pour le logiciel libre, de son développement via les collectivités territoriales mais aussi de concurrence et d'Europe. De quoi lancer un débat ;) ...


Au-delà des aspects financiers et d'une éventuelle concurrence qui "serait faussée", il ne faut pas oublier que l'une des grandes forces du logiciel libre, c'est de "travailler ensemble" :-) C'est probablement un détail pour les éditeurs de logiciels propriétaires mais c'est une dimension fondamentale pour les libristes que nous sommes ;-)

http://fr.news.yahoo.com/050616/44/4grsm.html

« La plus-value du logiciel libre, c"est de travailler ensemble »

[...]
« La plus-value du logiciel libre, c"est de travailler ensemble, juge Pascal Kuczynski, le directeur technique de l"Adullact. Si le problème vient du fait que l"Etat ait financé sur ses fonds propres, on pourra toujours solliciter une entreprise. Par exemple, les services du Premier Ministre ont mis au point en open source la plate-forme de gestion des contenus WebSpip Agora. Mais le développement initial a été réalisé par un prestataire, qui peut s"occuper de le reverser à la communauté. »

L"association commence d"ailleurs à émettre ses propres conditions. Elle propose ainsi à ses adhérents un logiciel de dématérialisation des appels d"offres de marchés publics. Gratuitement, mais à une seule condition : que la collectivité ou l"administration intéressée signe un contrat de support avec une société de service de son choix. Une manière de générer une autre forme de compétition qui pourrait intéresser le Conseil de la concurrence. Celui-ci devrait recevoir la demande de l"Adae dans les prochaines semaines. Avec une décision attendue avant la fin de l"année.
Free like a bird

Messages : 2410
Géo : Région parisienne

Ven 17 Juin, 2005 07:50

Free like a bird a écrit: il ne faut pas oublier que l'une des grandes forces du logiciel libre, c'est de "travailler ensemble" :-)

Pour moi, la différence avec le proprio, c'est surtout que le libre permet de travailler "à son rythme" sur un projet choisi, parcequ'après travailler ensemble ... l'analyse donnée dans "Monographie d’un logiciel libre : VideoLAN" montre assez bien qu'au delà du joyeux bazar, les structures hiérarchiques et les contraintes statutaires peuvent réapparaitre vite, et nombreux sont les projets libres qui capotent sur des questions d'ego.

A contrario, j'ai vécu des développements proprio très stimulants (logiciels métier très pointus et innovants avec des équipes motivées et conviviales).

Non, la contrainte du proprio, c'est la pression sur les délais et les couts qui résulte de la contrainte économique. D'où le retour aux avantages du libre : ne subissant pas cette contrainte économique, le libre est plus cool.
Questions : comment alors le libre s'insère-t-il dans les schémas économiques actuels ? Comment en vivre ?
"Il faut imaginer Sisyphe heureux." A. Camus
pp

Messages : 742
Géo : Toulouse

Ven 17 Juin, 2005 08:07

cortomaltes a écrit:euh... de nombreux logiciels fait par des universitaires donc des agents de l'Etat développent des logiciels qui sont libres... (pas forcement utilisés par l'utilisateur lambda mais plutot par d'autres chercheurs. C'est comme ça aussi que ça marche la recherche) Pourquoi devraient ils les mettre sous licences propriétaires ?
De meme des profs du secondaire partagent des logiciels qu'ils créent eux meme pour leurs boulot...

C'est pareil pour les résultats des expériences (on les publie).
C'est a peu prés pareil pour le materiel...
@+
__________________________________________
En cours de migration
Un blem avec votre matos : allez voir dans le bios!
__________________________________________
natopsi

Messages : 64

Ven 17 Juin, 2005 08:30

Pour le moment ce qui tient le plus les administrations dans le monde windows c'est la messagerie. Il n'y a pas d'alternative satisfaisante aujourd'hui. Des ministères ont mis en attente le changement de messagerie ms exchange 5.5 je me demande si certaines directions ne seraient pas tentées de stimuler le développement d'un LL en la matière.

Pour autant, on a cité ici spip agora, j'ai cru comprendre que ce n'était pas une parfaite réussite. L'admininistration a du mal avec la culture de mutualisation du libre et donc à conduire un développement libre. On peut en fait passer sous la coupe des SSLL après avoir quitter celle des éditeurs de propriétaire.
Est ce que la solution ne serait pas plutôt de financer des groupements ou des fondations comme Mozilla....
sgt pepper

Messages : 119
Géo : Rouen

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit