Nous sommes le Mar 11 Août, 2020 05:22
Supprimer les cookies

Page 2 sur 4Précédent 1, 2, 3, 4 SuivantLe Travail rend Libre

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Lun 09 Mai, 2005 22:30

LS. a écrit:celle là ?ou alors celle là, agrémentée d'un joli poème ? il y a des vannes moins évidentes ou moins drôles que d'autres, surtout par écrit sur un forum. démonter le référendum sur le TCE passe encore, à la limite. et quel rapport avec tristan nitot, à part que tu ne peux pas le blairer ?


Je sais pas si le travail rend libre, mais visiblement il rend aimable... :shock:
T'as envie d'une bataille de polochons ? Ou bien d'un déballage d'attaques persos à la noix (tiens, à propos de l'évolution future de l'équipe de Framasoft par exemple ;)) ?
AntoineP

Messages : 1038

Mar 10 Mai, 2005 07:44

Je suis rarement désagréable, mais il y a parfois un minimum de décence à avoir quand on fait des plaisanteries sur un forum public, non ?
La liberté d'expression est une bonne chose, surtout quand on sait en faire bon usage.
Nico

Messages : 841
Géo : Paris

Mar 10 Mai, 2005 14:34

infoland a écrit:
On conditionne trop souvent le niveau, dit intellectuel, et les diplômes à la valeur du travailleur.

Ma devis est bien plus simple : du moment où un travailleur me rapporte au moins ce qu'il me coûte, c'est déjà l'essentiel.

Et je préfère 100 fois quelqu'un d'autonome et de débrouillard que quelqu'un bardé de diplômes.


Salut infoland,

C'est l'éternelle dichotomie franco-française entre diplômes et expérience. Qui est un vrai blocage pour l'échelle sociale.

antoineP a écrit:Dites, je suis effrayé là... Personne n'a vu l'énorme troll godwinien qui se cachait dans cette phrase ? Pourtant, il n'était pas spécialement furtif... Shocked


Salut antoineP,

Il me semble que la phrase originale est de Nietzsche. A vérifier. Au choix : ou on tombe dedans, ou on essaye de ne pas masquer le discours avec le troll.

Qu'il y ait une dimension sociale dans un contrat pour des personnes en situation difficile. l'idée est intéressante mais déformer cette idée pour en faire quelque chose qui n'a rien à voir si ce n'est de l'exploitation, il y a une différence ou pour faire de la discrimination indirecte ou pour stigmatiser les titulaires des minima sociaux, je trouve cela dangereux.

Quand je lis dans les fiches du sénat que le RMI = spirale de l'inactivité ; RMA = vertu de l'activité. De qui se moque-t-on ? Ce genre de raccourcis enlève toute la dignité de ces personnes, leurs vies difficilee, peu envieuses qu'elles doivent subir et les transforme en objet puis on en arrive à des dérapages du genre (ces "feignasses" prononcé par un politique ou le bracelet électronique, dernier avatar en date).

C'est l'ambiance générale qui m'inquiète. Ce cheminement vers la dureté qui pointe son nez. Je ne sais pas jusqu'où ce genre de discours ira mais faisons attention, faisons attention. Comme dit un ami, "nous sommes en phase d'habituation à un certain type de discours."
1 : funsun --> 2 : f1s1 --> 3 : (fs)1 --> 4 : ?
fun sun

Messages : 297
Géo : périgueux

Mar 10 Mai, 2005 17:55

AntoineP a écrit:
infoland a écrit:je pense que le travail peut rendre libre


Dites, je suis effrayé là... Personne n'a vu l'énorme troll godwinien qui se cachait dans cette phrase ? Pourtant, il n'était pas spécialement furtif... :shock:

Allez, un indice : http://www.inidia.de/arbeit_macht_frei.htm
(la liberté, ce n'est pas QUE le logiciel...)


Je veux pas f... la m.... mais là, ce n'est plus de l'humour mais de l'indécence.

Oser comparer une démonstration qui essaye de prouver que l'on peut se sentir bien et se libérer au sein de son travail, avec ce genre d'ignominie, c'est un peu fort de café.

Quand à la méthode d'extraire une phrase de son contexte pour la détourner et lui faire dire ce que l'on veut, je connais d'autres médias, bien peu recommandables, qui l'ont pratiqué et le pratique encore...aussi ne la commenterais-je pas.

Je travaille depuis l'âge de 16 ans (d'abord pour me payer mes loisirs, ensuite mes études, et maintenant pour vivre)...et je ne râle pas.

Tout simplement parceque je fais ce que j'ai envie de faire et que cela me plait.

A chaque fois que je ne me suis plus "amusé" en bossant, eh bien j'ai changé de boulot...jusqu'à créer ma boîte.

Quand au rapprochement avec le problème de la constitution européenne, c'est justement en faisant d'aussi rapides et peu inspirés raccourcis (désolé...) que le oui monte car on lui donne des occasions de démontrer (parfois) la bêtise des arguments du 'non' (et je suis pour le non).

Quand à toi, fun sun, je suis bien d'accord que la France possède un système social et économique quelque peu "surprenant" (15 ans à l'étranger me l'ont démontré)...mais que veux tu :

c'est d'abord à NOUS de suivre les règles auxquelles nous croyons et de faire en sorte que nous puissions nous coucher chaque soir la conscience tranquille...

Si tout le monde pouvait en faire autant, cela irait mieux (ça y est, mon idéalisme qui me reprend :? )
Invité

Mar 10 Mai, 2005 18:10

Nico a écrit:Je suis rarement désagréable, mais il y a parfois un minimum de décence à avoir quand on fait des plaisanteries sur un forum public, non ?


Je ne sais pas... Tu as déjà lu Charlie Hebdo, Hara-Kiri ou Fluide Glacial ?
AntoineP

Messages : 1038

Mar 10 Mai, 2005 18:17

fun sun a écrit:Il me semble que la phrase originale est de Nietzsche.


A vérifier en effet.
Ceci dit on trouve d'autres citations de Nietzsche (merci Google) moins gentilles avec le travail :
« Dans la glorification du "travail", dans les infatigables discours sur la "bénédiction du travail", je vois la même arrière-pensée que dans les louanges des actes impersonnels et conformes à l'intérêt général : la crainte de tout ce qui est individuel. On se rend maintenant très bien compte, à l'aspect du travail — c'est-à-dire de ce dur labeur du matin au soir — que c'est là la meilleure police, qu'elle tient chacun en bride et qu'elle s'entend vigoureusement à entraver le développement de la raison, des désirs, du goût de l'indépendance. Car le travail use la force nerveuse dans des proportions extraordinaires, et la soustrait à la réflexion, à la méditation, aux rêves, aux soucis, à l'amour et à la haine, il place toujours devant les yeux un but minime et accorde des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société, où l'on travaille sans cesse durement, jouira d'une plus grande sécurité : et c'est la sécurité que l'on adore maintenant comme divinité suprême. »
Friedrich NIETZSCHE : Aurore

http://www.republique.ch/archives/2002- ... l/travail/

infoland a écrit:Oser comparer une démonstration qui essaye de prouver que l'on peut se sentir bien et se libérer au sein de son travail, avec ce genre d'ignominie, c'est un peu fort de café.

Moi ce qui m'étonnait beaucoup c'est le manque de culture historique qui a conduit à prendre cette phrase au pied de la lettre... Après je n'ai jamais ressenti la moindre potentialité libératrice dans le travail. Dans l'action oui, mais dans le travail lui-même non.
AntoineP

Messages : 1038

Mar 10 Mai, 2005 18:21

AntoineP a écrit:Je ne sais pas... Tu as déjà lu Charlie Hebdo, Hara-Kiri ou Fluide Glacial ?
le pb c'est pas la vanne, c'est le contexte, ceux qui peuvent la lire.

Quand on lit charlie et autres grands anciens, on sait ce qu'on y cherche. Quand on n'aime pas les vannes de charlie, on ne l'achète pas (perso j'achète)

Sur un forum public, il y a plusieurs sensiblités, il peut y avoir des gens que ça ne fait pas rire car des membres de leur famille ont été exterminés parce qu'ils étaient juifs, homos, cocos, résistants, etc.

autre chose : pas la peine de prendre les lecteurs pour des burnes sous prétexte que personne n'a réagi.

d'un autre côté, à force de faire du politiquement correct de tous les côtés, ça risque de devenir fade. Mais si tu es dans cette logique, pourquoi avoir pris la mouche pour une réponse politiquement incorrecte (et mesurée) ?
LS.

Messages : 3602

Mar 10 Mai, 2005 18:30

LS. a écrit:Sur un forum public, il y a plusieurs sensiblités, il peut y avoir des gens que ça ne fait pas rire car des membres de leur famille ont été exterminés parce qu'ils étaient juifs, homos, cocos, résistants, etc.


Merci...justement, ça ne me fait pas rire.

Si je décide de me marrer en achetant un bouquin ou une revue, c'est mon choix.

Là où ça me gène, c'est quand on croit faire de l'humour avec une saloperie pareille (ce n'est pas AntoineP que je vise, mais ce sur quoi il a renvoyé).

Il ya parfois intérêt à faire la part des choses avant de balancer à tout va.
Invité

Mar 10 Mai, 2005 18:39

infoland a écrit:Si je décide de me marrer en achetant un bouquin ou une revue, c'est mon choix.


Si je comprends bien, l'humour est interdit en-dehors des revues d'humour, la satire en-dehors des revues satiriques, etc.

Bravo pour l'ouverture d'esprit. Ca doit pas être très mouvementé dans votre vie intellectuelle... 8)
AntoineP

Messages : 1038

Mar 10 Mai, 2005 18:48

LS. a écrit:Sur un forum public, il y a plusieurs sensiblités

De là viennent souvent les accrochages sur les forums publics, c'est très durs d'équilibrer ses propos entre convictions personnelles et respect de la sensibilité des autres, cela demande à la fois de bien se connaître et de se mettre à la place des autres.
La clé peut résider dans le fait d'accepter que chacun puisse se tromper sur un de ces deux derniers points.


/glattering
glattering

Messages : 396
Géo : Montréal

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit