Nous sommes le Mar 11 Août, 2020 05:36
Supprimer les cookies

Page 2 sur 3Précédent 1, 2, 3 SuivantLogiciels libres et entreprises

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Dim 13 Mars, 2005 20:03

Christian77320 a écrit:Bonsoir,

Une entreprise développant et commercialisant des logiciels libres, peut-elle véritablement avoir une activité lucrative et a-t-elle un avenir certain ?
Oui évidemment.

Quel est la cible ? particuliers ou entreprises ?
Quel est le type de logiciels ?

Si c'est le particulier je n'ai pas trop la réponse. S'il s'agit d'entreprises je ne comprend pas pourquoi les développeurs ne s'y intéressent pas plus que ça. Il y a d'énormes possibilités.

Si tu es plus précis je peut te donner des pistes.


pareil, je pense aussi qu'un marché énorme est en train d'émerger. La demande est clairement supérieure à l'offre. ça va durer 2 ans encore environ. POur l'instant le chainon manquant est le service, l'intervention directe sur le réseau ou le poste de travail. Les qques SSLL qui existent pour l'instant ne couvrent pas tous les segments de marché.

Le pb est que pour développer une boite, des qualités de développeurs ne suffisent pas. En fait, les qualités techniques sont presque un obstacle, l'approche 'business' est fondamentale : en caricaturant beaucoup (et ce n'est pas mon avis), mieux vaut bien vendre un mauvais produit que mal vendre un bon produit.

A+LS.
LS.

Messages : 3602

Dim 13 Mars, 2005 20:05

cosmocat a écrit:edit: je me suis fait attaquer par une autre idée....


Te laisse pas faire ! :x :x
AntoineP

Messages : 1038

Dim 13 Mars, 2005 20:10

Et on est tous bien d'accord qu'il lui sera impossible de vendre ces logiciels libres mais plutot les services autours.


Cas particulier : il peut parfaitement vendre les binaires (c'est le cas de x-chat, je crois). Mais c'est sûr que vendre des sources librement téléchargeables n'est pas gagné. Ca arrive pourtant régulièrement, sous forme de dons en fait : "téléchargez mon soft, si il vous plait, pensez à faire un don" (exemple).

Comme le disait cosmo, ça dépend donc du positionnement du soft.
En ce qui me concerne, je pense que le libre est aujourd'hui plus rétributeur que le shareware, par ex.
Mais clairement, si j'avais une _excellente_ idée de soft, et que je sois sûr (1) de pouvoir le faire seul (sans communauté) ET (2) qu'il existe vraiment un marché (présent dès la version 0.1) je ne le lacherais pas sous GPL.
Mais aujourd'hui, ça commence à se faire rare...
*Nouveau venu ? Lisez les règles d'utilisation de ce forum
*Une question à poser ? Assurez vous qu'on vous répondra
*Soutenir Framasoft ? Participez à l'annuaire !
*"T'es où ?" Inscrivez vous sur la FramaMap
pyg

Avatar de l’utilisateur
Messages : 7858
Géo : Lyonnais

Dim 13 Mars, 2005 20:17

pyg a écrit:Mais clairement, si j'avais une _excellente_ idée de soft, et que je sois sûr (1) de pouvoir le faire seul (sans communauté) ET (2) qu'il existe vraiment un marché (présent dès la version 0.1) je ne le lacherais pas sous GPL.
Mais aujourd'hui, ça commence à se faire rare...

C'est le cas du jeu vidéo.
Annulibre : l'annuaire libre des sites libres.
http://www.annulibre.cafewiki.org
ibinico

Messages : 107

Dim 13 Mars, 2005 20:35

LS. a écrit
Le pb est que pour développer une boite, des qualités de développeurs ne suffisent pas. En fait, les qualités techniques sont presque un obstacle, l'approche 'business' est fondamentale : en caricaturant beaucoup (et ce n'est pas mon avis), mieux vaut bien vendre un mauvais produit que mal vendre un bon produit.

Le problème que rencontre les commerciaux, dans toutes les boites que j'ai connu, c'est que l'image des commerciaux est mauvaise et leur technicité pas du tout comprise. Un commercial envisage un produit en terme de marché, si le marché existe quelle idée le prospect en attend. Ce qui intéresse le commercial, avant l'aspect technique du produit, c'est la motivation du prospect. Un bon commercial est rarement un bon business man. En France les informations recueuillies auprès des clients sont mal prise en compte par les directions. Ce qui explique pourquoi les commerciaux sont souvent obligés de se surpasser pour faire des affaires.
Christian77320

Messages : 550
Géo : Seine et Marne

Dim 13 Mars, 2005 20:41

oui, il y aurait pas mal à dire sur tout ça ... ;)

pour préciser, je dirai que réussir le développement d'une SSLL est un travail d'équipe dans une optique de produit/marché innovant.

Mais les fondamentales sont connues : du service informatique à des segments de clients précis.

LS.
LS.

Messages : 3602

Dim 13 Mars, 2005 22:27

mieux vaut bien vendre un mauvais produit que mal vendre un bon produit.


Pas d'accord/ pas pour un usage professionnel. Pas sur le long terme: pour ma part j'ai découvert le monde de l'info "orientée pro" ds des stages microsoft. je ne les regrette pas j'y ai découvert les notions de ASP, SQL... j'ai fait partie des beta testeurs de Win2K jusqu' à RC3 , donc j'ai pu gouter à windows 2000 pro assez tot.

Mais depuis;.. j'ai un peu réfléchi, notamment grace à Framasoft, meme si win2K m'a rendu bien des services.

Maintenant je pense faire partie des utilisateurs exigeants. Un soft lourd, mal conçu, bouffeur de cpu, potentiellement non sécurisé va ... non faire baisser mon niveau de stress mais le faire progresser= donc, rejet.

On est de plus en plus nombreux ds ce cas. Et je pense qu'avec la "simplicisation de linux et des LL" le niveau d'exigence va progresser , on n'acceptera que de - en - bien qu'un soft soit "une couche graphique-cache misère". exemple: open office.org 2; un setup on clique sous win, et on a une suite fantastique avec base de données dessin tableur, et pdf implémenté.

Alors ...
(mais ce n'est pas un réquisitoire non plus c/les softs proprios: j'ai utilisé Lotus SmartSuite il y a qqes années et j'en ai gardé un tb souvenir; donc c'est bien un pb de qualit é du soft et du service le fond du pb. Je suis en train de basculer sous linux par philo c'est vrai mais si je ne pouvais plus utiliser mon pc quel intéret ??? Linux et les LL sont meilleurs que ceux que j'ai payés jusqu'alors.
jurisjazz

Dim 13 Mars, 2005 22:34

Christian77320 a écrit:Ce qui intéresse le commercial, avant l'aspect technique du produit, c'est la motivation du prospect.


Mince, il va falloir que j'aille réviser mes cours de marketing.
J'avais cru comprendre que ce qui intéressait un commercial, c'était le montant de sa prime sur la vente ; et que ce qui intéressait une entreprise, c'était la laine qu'elle tondait sur ses moutons.

Le service que l'on peut rendre à des 'clients", c'est dépassé, bon pour les officines de service public, remplies de parasites-ronds-de-cuir.
nulentout

Messages : 7

Lun 14 Mars, 2005 09:20

nulentout a écrit
J'avais cru comprendre que ce qui intéressait un commercial, c'était le montant de sa prime sur la vente ;

Il doit d'abord s'interesser à son prospect.
et que ce qui intéressait une entreprise, c'était la laine qu'elle tondait sur ses moutons.

Il y a même des entreprises qui coulent faute de trouver des commerciaux. Sur les 3 dernières boites que j'ai fait, 2 ont été mise en liquidation judiciaire et la troisième est en cessation de paiement. Sur ces 3 boites, 2 exercaient sur des marchés porteurs.
Mince, il va falloir que j'aille réviser mes cours de marketing.

Ce n'est pas la même profession, justement j'ai eu des jeunes diplomés en marketing, très peu ont tenus sur le terrain lorsqu'il ont découvert le métier de la vente directe. On a souvent tendance à confondre la représentation et la vente. Visiter une clientèle régulièrement, pour l'informer et prospecter pour élargir les parts de marché de l'entreprise est à leur porté mais prospecter et aller en clientèle chez des personnes qui n'ont rien demandées, et ressortir 3 heures après avec un bon de commande c'est très différent comme processus même si le produit qu'on propose est top. Lorsque dans les boites les informations circulent bien entre le service marketing et le service commercial les résultats s'améliorent et le stress diminue, et là la direction commerciale estime généralement qu'on est pas assez cher. Les entreprises française ont tellement une haute estime des commerciaux que rien que sur les méthodes et outils de formations ont peu considérer qu'il y a 20 ans de retard. En ce qui concerne l'opinion que les gens ont des commerciaux, c'est que les commerciaux sont potentiellement des escrocs. Il manque en France environ 50.000 commerciaux et ce déficit va croissant. Dans un pays où environ 10% de la population active est au chomage ( ce que nous acceptons depuis 30 ans) il y a peut-être de bonnes questions à se poser.

Une entreprise qui vend peu embauche peu.
Christian77320

Messages : 550
Géo : Seine et Marne

Lun 14 Mars, 2005 10:33

Extraits de "l'escroc à Tokyo" :

"Ma victime du jour ressemblait aux trop nombreux commerciaux que l'on croise dans les quartiers d'affaires de toutes les grandes villes du monde. Costume cher et sans doute très élégant, uniformité de rigueur, avec, cerise sur le gâteau, ou bien plutôt ficelle autour du cou, une cravate dite de 'fantaisie', large, pleine de couleurs gaies et de motifs variés. Pour avoir un tel goût, cela devait être un informaticien... Avec son menton volontaire, son regard de prédateur, et sa mâchoire puissante, mon futur ami me semblait prêt à dévorer le monde entier. Tout, dans sa panoplie du parfait requin, impressionnait : son aisance et son côté sûr de soi finissaient de poser le mâle dans toute sa suffisance. La jeune femme à ses côtés était un faire-valoir de grande valeur, toute soumise à son patron et idole, qui devait faire avec elle tout ce que son épouse, sûre de son statut officiel, lui refusait. Aussi court vêtue qu'elle était mamelue, la jeune assistante dévorait des yeux son voisin, tout en le laissant pratiquer sur sa devanture avantageuse, cette gymnastique palpatoire qui semblait leur faire à tous deux, tant de bien.

Je décidai d'attendre la fin de la conversation pour intervenir, et m'éloignai du....."
nulentout

Messages : 7

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit