Nous sommes le Mar 19 Juin, 2018 13:48
Supprimer les cookies

Page 1 sur 41, 2, 3, 4 SuivantArgumentaires en faveur des libertés numériques

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Ven 09 Fév, 2007 13:46

Je vous propose de poster ici vos argumentaires en faveur des Libertés numériques.

Le travail déjà effectué peut permettre à d'autres de réaliser rapidement des argumentaires sur un sujet donné (DRM, formats ouverts/fermés, vente liée ordinateur/logiciels, ordinateurs de vote...) à transmettre aux personnes responsables.

A vos claviers!
Dernière édition par antistress le Dim 11 Fév, 2007 22:52, édité 2 fois au total.
Linux : il y a moins bien, mais c'est plus cher
http://libre-ouvert.toile-libre.org/
antistress

Messages : 3854
Géo : Ile de France

Ven 09 Fév, 2007 13:47

Sur la situation monopolistique de Microsoft :

antistress a écrit:J'ai écrit aux Echos

Bonjour,

Lecteur des Echos de longue date, j'apprécie vraiment le sérieux et la qualité du journal.

Je souhaitais réagir à l'édition du 30 novembre dernier qui faisait la part belle au lancement de Vista, le nouveau logiciel de Microsoft.

Sans évoquer le fond des articles consacrés à ce lancement (1), je m'étonne que la publication à « la une » du journal d'un « camembert » illustrant les parts de Microsoft dans le marché des systèmes d'exploitation ne donne lieu à aucune réaction ni enquête de votre part.

En effet, ce camembert figure :
- en bleu médium, la part de Microsoft Windows dans le marchés des systèmes d'exploitation,
- en bleu foncé celle de Linux,
- en jaune celle de MacOS

Bizarrement le camembert et quasiment entièrement bleu médium (Windows représentarait 95,9 % de parts de marché contre 1,6 % pour Linux et 2,5 % pour MacOS)

Ce monopole de fait, assez inédit dans les autres secteurs économiques traités quotidiennement par le journal, et plus généralement en économie de marché, ne semble pas vous étonner le moins du monde, puisque vous ne relevez à aucun moment l'incongruité de la chose.

Il me semble qu'il y a pourtant là matière à se demander, spécialement pour un journal qui se targue d'être « le quotidien de l'économie », comment une société peut parvenir à capter la quasi-totalité de la clientèle de son secteur en économie de marché.

Il me semble que si les logiciels étaient chacun de qualité et que les règles de la concurrence étaient respectées, on aboutirait à un partage de marché beaucoup plus équilibré, comme dans les autres secteurs de l'économie...

Personnellement je pense que les trois logiciels cités sont de qualité globalement équivalente (chacun ayant des qualités et inconvénients), ce que la lecture de la presse spécialisée tend à confirmer.
En outre, il est peu probable que l'existence d'un marché aussi important n'ait pas conduit à l'émergence de produits de qualité équivalente, c'est à dire concurrentiels.

Il est donc légitime de se demander si les règles de la concurrence sont bien respectées dans ce secteur.

Sans revenir sur le jeu des pressions exercées par la société Microsoft sur les fabriquants d'ordinateurs révélées lors des procès anti-trust ou sur la puissance de feu commerciale et de lobbying de la société Microsoft, on pourra tout de même se demander si les liens commerciaux douteux tissés entre la société Microsoft et l'Education Nationale (qui font de cette dernière le meilleur agent commercial de la société Microsoft en accoutumant dès leur plus jeune âge les élèves de la République aux produits de la société Microsoft) (2) ou si la pratique - érigée au rang de système - de la vente liée, véritable racket organisé (3), ne permettent pas ensemble à la société Microsoft d'évincer artificiellement toute tentative de concurrence sur son marché.

J'aurais pu également citer la tentative (en cours) de contrôle de la chaîne informationnelle par les formats fermés de la maison Microsoft : formats audio/video avec les codecs Windows Media Audio et Video et le système de gestion numérique des droits Windows Media Digital Rights Management, lancement d'un concurrent au format ouvert PDF d'Adobe, formats .doc et autres de la suite bureautique Microsoft Office (4)... Ces formats sont d'abord diffusés par Microsoft en prenant appui sur le monopole détenu par la société sur le marché des systèmes d'exploitations puis requièrent de façon discriminatoire le même système d'exploitation pour pouvoir être lus, ce qui permet de renforcer indéfiniment le monopole existant.

Toutes ces méthode anti-concurrentielles sont éminnement néfastes à l'économie, spécialement à l'économie des pays européens sur lesquels elles font peser une lourde taxe prélevée par la société américaine Microsoft.

Il me semble que l'incongruité du "camembert" publié méritait d'approfondir ces quelques pistes de réflexion.

Cordialement,

XXX



(1)je ferai juste remarquer que certains articles ont été rédigés avec plus de sérieux que d'autres ; ainsi le volet « Enquête » page 9 omet de préciser que l'étude d'IDC citée à l'appui de Vista a été financée par Microsoft, ce que le volet « Technologies de l'information » page 22 mentionne fort à propos : la question de la pertinence de la source est essentielle à l'information.
(2) http://richardcazenave.com/?2006/10/03/ ... ceorg#c513
(3)ayant donné lieu à une pétition « Non aux racketiciels » qui a déjà récolté 15.000 signatures, initiée par le groupe de travail Détaxe de l'Aful http://www.racketiciel.info/
(4)notons, sur ce dernier point, que Microsoft a été récemment contraint d'ouvrir le format de sa suite bureautique qui lui a permis de conserver captive sa clientèle toutes ces années, pour pouvoir répondre aux appels d'offre des administrations soucieuses de la pérénnité de leurs documents électroniques – voir par exemple en France le référentiel général d’interopérabilité http://www.adele.gouv.fr/spip/article.p ... ticle=1064 . Plus généralement, sur la question de l'importance des formats ouverts, v. http://www.formats-ouverts.org/


http://forum.framasoft.org/viewtopic.ph ... 998#180998
Dernière édition par antistress le Ven 09 Fév, 2007 13:53, édité 2 fois au total.
Linux : il y a moins bien, mais c'est plus cher
http://libre-ouvert.toile-libre.org/
antistress

Messages : 3854
Géo : Ile de France

Ven 09 Fév, 2007 13:47

Sur les formats utilisés pour diffuser de la vidéo en flux continu sur Internet :

antistress a écrit:Je viens d'écrire à la responsable de l'émission culturelle Ubik (France 5) :

Objet : Voir l'emission sur Internet

A l'attention de Elizabeth Tchoungui

Bonjour,

A titre préalable, je me permets d'attirer votre attention sur le contenu de ce courriel : il ne s'agit en aucun cas d'un message à caractère technique. Ce message a trait à l'esprit d'Ubik, son essence (qui est, selon moi, une émision facilitant l'accès et le partage de la culture) qui se trouve menacé. C'est pourquoi je me permets de vous l'adresser directement, en tant que responsable de l'émission.

Je m'explique :

Je suis fan d'Ubik depuis plusieurs années.

Comme j'ai raté l'émission de ce matin (dimanche 21/05) et que j'ai depuis peu une connection internet haut débit, je me dirige sur le site internet de France 5 et là, divine surprise, je m'aperçois que les émissions télédiffusées y sont disponibles!

Hélas, une cruelle déception suit : l'émission n'est pas visible chez moi.

En effet, l'émission n'est visible que sur les ordinateurs équipés du logiciel Windows de la société américaine Microsoft puisqu'elle est proposée dans le format Microsoft Windows Media Vidéo (en abrégé : wmv).
C'est à dire que le visionnage d'Ubik est arbitrairement reservé aux clients de cette société et que tous les possesseurs d'un ordinateur qui ont choisi un autre logiciel sont arbitrairement interdits de visionnage (typiquement les utilisateurs du logiciel MacOS d'Apple ou du logiciel GNU/Linux que j'utilise et qui est un logiciel libre, c'est à dire un logiciel développé et maintenu à jour par des bénévoles pour être proposé gratuitement).
C'est exactement comme si Ubik ne pouvait être visionné que sur des téléviseurs de marque Panasonic, tout autre possesseur de téléviseur étant prié de s'équiper d'un téléviseur de marque Panasonic.

Je ne pense pas que la volonté de l'équipe d'Ubik (et du service public en général) soit de reserver arbitrairement le visionnage de l'émission aux seuls clients d'une société privée, à moins que je ne me sois gravement trompé toutes ces dernières années au sujet d'Ubik.

Ceci est d'autant moins compréhensible qu'il existe des formats de diffusion sur internet visibles par tous sans exception, exactement comme l'est une émission télédiffusée.
C'est le cas par exemple du format Ogg/Theora ( http://www.theora.org/ ) qui est un format performant, libre et ouvert, c'est à dire que tout le monde peut l'utiliser pour diffuser ou visonner des vidéos sans restriction.

La restriction d'accès aux émissions d'Ubik sur le site de France 5 résulte donc bien soit d'un choix arbitraire soit de la malhonneteté du responsable informatique du site qui n'aurait pas averti les responsables de France 5 du choix arbitraire qu'il faisait et de l'existence d'alternatives permettant un visionnage par tous sans restriction et à moindre coût (le format Ogg/Theora sus-cité étant gratuit).

Vous comprendrez qu'en ce cas, le choix de la forme (le format de diffusion de l'émission) ayant un impact direct sur le fond (la possibilité pour tout public de visionner l'émission), il appartient aux responsables des contenus et de la ligne éditoriale de se saisir problème.

La technique doit être un outil, non une contrainte.

Je vous remercie de votre attention et espère que vous saurez saisir de ce problème.

Cordialement,

Signature

PS : la possibilité de lire une oeuvre sur tout appareil quelle que soit sa marque s'appelle "l'interopérabilité".
"L'interopérabilité" est rendue possible grâce "aux formats ouverts", qui sont des formats dont les caractéristiques sont rendues publiques et peuvent donc être implémentées dans n'importe quel appareil (ex : le flux hertzien d'une émission télévisée ou le format sus-visé de diffusion sur internet Ogg/Theora).

Les formats ouverts sont définis par la loi :
Article 4 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique ( Titre Ier : De la liberté de communication en ligne, Chapitre Ier : La communication au public en ligne) :
On entend par standard ouvert tout protocole de communication, d'interconnexion ou d'échange et tout format de données interopérable et dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d'accès ni de mise en œuvre.

pour de plus amples informations, vous pouvez bien évidemment me contacter, ou consulter les sites suivants :
http://formats-ouverts.org/ et spécialement http://formats-ouverts.org/blog/2006/05 ... rencontree

http://forum.framasoft.org/viewtopic.ph ... 982#138982
Dernière édition par antistress le Ven 09 Fév, 2007 13:53, édité 2 fois au total.
Linux : il y a moins bien, mais c'est plus cher
http://libre-ouvert.toile-libre.org/
antistress

Messages : 3854
Géo : Ile de France

Ven 09 Fév, 2007 13:48

Sur les formats des pièces jointes aux courriels (fichiers bureautiques) :

J'ai adressé ceci à mes contacts de courriel :
Salut,

Merci pour ton envoi que ne manquerai pas de lire (bien que le fichier joint ne soit pas présenté dans un format ouvert*)

Signature


---
* seul un format ouvert permet le libre accès à l'information. V. l'article 4 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique
Par exemple, le format OpenDocument est une alternative avantageuse au format .doc de Microsoft Word : c'est un format ouvert au sens de la loi, qui plus est il est normalisé ISO. C'est LE format retenu par l'administration française pour ses échanges électroniques : librement implémentable, il peut être lu par chacun sans discrimination. Il peut être créé tout aussi facilement, à l'aide de nombreux logiciels, dont la suite bureautique libre et gratuite OpenOffice, disponible pour la plupart des systèmes (Microsoft Windows, Apple MacOS, GNU/Linux), et utilisée en autres par le MINEFI, la Gendarmerie nationale, la Direction Générale des Impôts, le Ministère de l'Equipement, le Ministère de la Justice, le Ministère de la Culture, le Ministère de l'Agriculture... pour ne citer que quelques uns.
A l'inverse, le format .doc n'étant lisible que par le logiciel Microsoft Word, sa lecture impose soit l'acquisition du logiciel correspondant (au prix de 309 € sur fnac.com) ainsi que de ses nombreuses mises à jour (la société Microsoft faisant délibérément évoluer son format propriétaire et fermé à chaque nouvelle version du logiciel Word pour contraindre les utilisateurs à acquérir la nouvelle version), soit le piratage dudit logiciel (délit passible d'emprisonnement).

PS : Je vous conseille d'essayer la suite libre et gratuite OpenOffice évoquée ci-dessus, elle vaut le détour. Elle permet également la sauvegarde au format PDF (un autre format ouvert).

Désolé pour cette longue parenthèse.


je n'ai pas écrit OpenOffice.org car j'ai toujours trouvé cette appellation source de confusions
Linux : il y a moins bien, mais c'est plus cher
http://libre-ouvert.toile-libre.org/
antistress

Messages : 3854
Géo : Ile de France

Ven 09 Fév, 2007 21:22

antistress a écrit:A l'inverse, le format .doc n'étant lisible que par le logiciel Microsoft Word, sa lecture impose soit l'acquisition du logiciel correspondant (au prix de 309 € sur fnac.com) ainsi que de ses nombreuses mises à jour (la société Microsoft faisant délibérément évoluer son format propriétaire et fermé à chaque nouvelle version du logiciel Word pour contraindre les utilisateurs à acquérir la nouvelle version), soit le piratage dudit logiciel (délit passible d'emprisonnement).
Pas tout à fait vrai :p. Il y a une alternative gratuite, pour la lecture de fichiers word, chez Microsoft : Word Viewer 2003. Il existe aussi d'autres viewers (voir bas de page).

Par contre, je ne sais pas si ça peut fonctionner hors OS Microsoft, via Wine ou tout autre "émulateur".
Attentyon, ponaytte maychante !
Téthis

Avatar de l’utilisateur
Messages : 3895
Géo : De passage chez les cathares

Ven 09 Fév, 2007 23:56

Sur les libertés numériques, sur les libertés de toutes les sortes, sur les libertés sans adjectif, je lis : "Une liberté sous surveillance électronique".

Notre liberté est en permanence sous haute surveillance électronique. Les technologies informatiques ont permis d'augmenter ce que les spécialistes appellent notre "traçabilité". Nos activités, nos conversations, nos goûts et nos centres d'intérêts laissent des traces dans les multiples systèmes informatiques qui gèrent notre vie quotidienne. Toutes ces données sont collectées, centralisées et mémorisées par des organisations publiques ou privées qui peuvent connaitre à tout moment le "profil" de chaque individu.

Fichiers informatiques, téléphones portables, internet, association de la carte de crédit et du code barre, réseau Echelon, voici les moyens par lesquels notre liberté est devenue très surveillée...
LinuxVillage - http://linuxvillage.org
Site d'entraide d'utilisateurs GNU/Linux
Mélodie

Messages : 4555
Géo : France

Sam 10 Fév, 2007 13:22

Téthis a écrit:Pas tout à fait vrai :p. Il y a une alternative gratuite, pour la lecture de fichiers word, chez Microsoft : Word Viewer 2003. Il existe aussi d'autres viewers (voir bas de page).


Je sais, c'est de la mauvaise foi de ma part :wink:
J'ai pris un raccourci... Reste que ce logiciel n'est disponible que pour un Windows récent*.
Donc, sauf à acheter un ordinateur Mac OS (beaucoup de sous) + Word ou sa visionneuse pour Mac OS (si elle existe), il faut acheter MS Windows (279-575€ sur fnac.com plus les mises à jour ultérieures*) et télécharger la visionneuse pour n'avoir au final qu'une visionneuse et se voir imposer un système d'exploitation!

* je ne vois aucune raison technique à ce que Word (ou sa visionneuse) ne puisse être utilisé que par un système d'exploitation Windows XP ou supérieur (et pas les Windows plus anciens) : ça n'est qu'un traitement de texte, bon sang! Ca ressemble plus à une contrainte commerciale délibérée de la part de cette société pour forcer les utilisateurs à acheter les mises à jour de son système d'exploitation. Même la visionneuse participe de cette politique malhonnête.
Linux : il y a moins bien, mais c'est plus cher
http://libre-ouvert.toile-libre.org/
antistress

Messages : 3854
Géo : Ile de France

Ven 23 Fév, 2007 19:19

Salut!

Voilà un magnifique argumentaire anti-DRM qui date un peu (2004) mais est fondamental (à mon sens).

Pas trouvé de trace dans le Forum, c'est la transcription/traduction en français d'une conférence de Cory Doctorow dans les locaux de Microsoft's Research Group à Redmond le 17 Juin 2004.

http://wanderer.free.fr/msftdrm_fr.html

C'est long mais limpide.

Un extrait :
Faisons le compte maintenant de ce qui est ici un secret. Le code est connu. Le texte encrypté est très certainement dans des mains ennemies, arrr. Et alors? Tant que la clef est hors de portée de l'agresseur, nous sommes peinards.

Mais voici où ça cloche: Alice veut que Bob lui achète Pirates des Caraïbes. Bob achètera Pirates des Caraïbes si et seulement si il peut débrouiller la vidéo codée par CSS sur son lecteur de DVD. Sinon, le disque ne pourra guère servir à Bob que de sous-bock à bière. Alice doit donc fournir à Bob -- l'agresseur -- la clef, le code et le message codé.

Hilarité générale.

Les systèmes de GDN sont habituellement cassés en l'espace de quelques minutes, parfois quelques jours. Il est rare que l'on doive attendre des mois. Ce n'est pas parce que les gens qui créent ces systèmes sont idiots, ni parce que ceux qui les cassent sont malins. Il n'y a pas de défaut dans les algorithmes. Au bout du compte, tous les systèmes de GDN partagent une vulnérabilité: ils donnent à l'agresseur le texte codé, le code et la clef. Arrivé là, le secret n'est plus un secret.


Vous connaissiez?

PS le moins que l'on puisse dire, c'est que l'auteur n'a pas vraiment été écouté...
"A mon avis chez Microsoft ils sont infiniment plus doués pour faire du fric que pour élaborer des systèmes d'exploitation performants." Linus Torvalds
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mepis
Linux User # 415016
Jess

Messages : 1252
Géo : Palaiseau

Dim 25 Fév, 2007 23:58

J'aimerais ajouter

La politique microsoft concenant les copies de ses logiciels. En fait la copie a toujours été maintenue et incitée a des fins de diffusion du produit. On peut remarquer en vente sur ebay plus de 200 windows d'occasion, qui s'installeront et fonctionneront mais qui ne sont pas legaux, microsoft le sait et laisse faire. Vous êtes incité à copier, pirater afin de devenir captif de vos habitudes.

Le monopole des majors et le drm, il y a entente au détriment du client pour imposer un produit. Dans un monde capitaliste sain, aucune société ne pourrait tenter de vendre un produit qualité moindre sans être mangé par la concurrence active.
Ce produit qui est distinct d'un cd garde le nom de cd ce qui est domageable au client qui ne peut lutter correctement.
On peut remarquer que sous couvert de protection des artistes on ne protège que des efforts commerciaux.
Heureusement que lors de l'invention de l'imprimerie, le consortium des conteurs et autres diseurs d'histoires dont l'avis était d'interdire cet outil dont le but était de voler et difuser leur créations et savoir-faire n'a pas prévalu.
ouinonoui

Messages : 1

Dim 08 Avr, 2007 15:09

Linux : il y a moins bien, mais c'est plus cher
http://libre-ouvert.toile-libre.org/
antistress

Messages : 3854
Géo : Ile de France

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit