Nous sommes le Sam 23 Jan, 2021 22:18
Supprimer les cookies

Page 1 sur 21, 2 SuivantSensibiliser l'école à "l'esprit du logiciel libre"

Le libre et l'école vont (ou devraient aller) si bien ensemble...

Dim 15 Fév, 2004 22:12

Imaginons qu'un jour presque toute l'informatique scolaire s'appuie sur du logiciel libre.
On en est loin mais, ma foi, c'est envisageable à plus ou moins long terme.

Pourrions-nous alors nous reposer avec la "satisfaction du travail accompli" ?
Peut-être pas.

Je ne généralise pas, j'observe juste les lycéens de mon établissement scolaire en salle informatique mais aussi lorsqu'ils sont libres d'utiliser l'ordinateur (par exemple au CDI). J'écoute aussi leurs divers temoignages sur le sujet.

Pour ce qui est de l'utilisation générale d'un ordinateur et de la compréhension d'un intranet (avec espace personnel de travail, accès aux ressources partagées, etc). c'est en bonne voie.
Pour ce qui est de la maîtrise d'un navigateur ou d'un client de messagerie, c'est pas trop mal dans l'ensemble.
Pour ce qui est du maniement d'un traitement de texte également (mais que de temps perdu à d'inutiles mises en forme !).
Pour le tableur et ses logiques, peut mieux faire.
Pour ce qui est du chat, du jeu en réseau, de l'utilisation de peer-to-peer ou la configuration et l'utilisation de logiciels complexes de multimédia (pour créer, lire ou graver du mp3 et du divX notamment), ils sont très forts.

Par contre je suis assez stupéfait par leur faiblesse au niveau de la recherche sur internet et de l'absence d'outils dont ils disposent pour évaluer correctement la pertinence, la validité et la provenance des pages visitées.

Et puis il y a aussi le respect de la législation et la question de la propriété intellectuelle.
Un brin provocateur j'ai parfois l'impression que chez eux il n'y a pas de frontière entre interdit et autorisé (et encore moins entre libre et gratuit). Il y a ce que l'on peut télécharger et ce que l'on ne peut pas télécharger !

Enfin demandez-leur de travailler en équipe et vous risquez d'être désagréablement surpris du résultat.
Les "bons" qui prennent en charge le travail et ont des difficultés à déléguer et faire confiance. Les "moins bons" qui s'appuient de trop sur les autres et ne savent pas se faire confiance.

Remarquez que c'est assez logique car l'éducation française ne fait pas du travail d'équipe l'une de ses priorités loin de là (c'est à peine si elle se met à s'intéresser à l'oral).

Et puis comment voulez-vous que les enseignants eux-mêmes, issus d'un des corps professionnels les plus individualistes qui soient, dispensent de telles compétences ?

De toutes les manières tant que vous n'enleverez pas de la tête d'un enseignant que "faire son travail" c'est avant tout faire son quota horaire hebdomadaire devant ses classes, le reste, malgré les injonctions académiques et les tentatives d'interdisciplinarité, étant secondaire voire subsidiaire, on aura du mal à avancer sur ce terrain là.

Bien sûr il est important que l'élève maîtrise le maniement d'une suite bureautique ou d'applications internet. Bien sûr il est important que les disciplines utilisent l'outil informatique comme support pertinent d'apprentissage.

Mais, eu égard à la situation actuelle, il n'est peut-être pas inintéressant de développer un certain nombre de compétences comme donc le travail d'équipe, la collaboration, la mutualisation, la répartition des tâches selon compétences mais aussi affinités et motivations, le partage, une réflexion sur les licences d'utilisation de ressources numérisées, l'échange, l'utilisation du réseau pour communiquer, affiner et optimiser. Enfin bref, vous l'aurez compris, autant de compétences que l'on rencontre fréquemment dans le monde du logiciel libre et qui ne sont pas étrangères non seulement à leur attrait mais également à leur efficience et efficacité.

Voila, c'était ma petite et confuse intervention aux accents parfois trollesques pour inaugurer ce nouvel espace.
aKa

Messages : 7721
Géo : Roma

Lun 16 Fév, 2004 21:57

Voilà, je trouve ce message insultant envers une catégorie de personne (les profs pour les gens qui lisent pas tout) ...
Autant je suis d'accord que l'éducation nationale n'est pas un exemple parfait de société de l'information et de productivité (le bachotage quel intérêt) :->
Mais faire un débat sur la pertinence du modèle éducatif...
Alors je vais citer ma courte expérience : je viens de remettre en état une salle informatique sous Windows 98...
Quand nos grands élus ont décidé de mettre internet dans les écoles (primaires dans mon cas), qui a organisé l'entretien des salles informatiques...
Qui a prévu des antivirus ("cela coute cher et puis l'inspection d'académie en a pas parlé"), qui a parlé des Pop up, des sites interdits qui n'ont pas été filtrés... Alors je plains les professeurs enseignants, en effet quel plaisir que de se faire insulter alors que si les profs ne montrent pas internet on leur reproche, et si il n'explique pas parfaitement la légalité alors ce sont des corrupteurs...
Je pense que le plus constructif serait plutôt d'aller proposer un coup de main aux enseignants :->
En effet, quel plaisir que de leur coller du Open Office plutôt que de leur faire acheter du MS Office (bon produit mais qui a des limites surtout financières)... leur montrer qu'avec un maximum de produit libre on fait mieux qu'en payant des softs ... et puis c'est le premier pas vers une école plus citoyenne.
Voici qu'un début de réflexion :-> Et si quelqu'un a un soft libre pour remplacer très simplement Publisher cela intéressera des enseignants je vous le dis.
coukou

Messages : 1

Mar 17 Fév, 2004 07:48

coukou a écrit:Qui a prévu des antivirus ("cela coute cher et puis l'inspection d'académie en a pas parlé")


Des conventions sont passées entre les sociétés éditrices d'antivirus et l'Education Nationale pour avoir des lots à bas prix, il fut un temps c'était panda Antivirus, actuellement il me semble que les accords portent sur Mc Affee Viruscan. Les rectorats sont au courant.

coukou a écrit:qui a parlé des Pop up, des sites interdits qui n'ont pas été filtrés... Alors je plains les professeurs enseignants, en effet quel plaisir que de se faire insulter alors que si les profs ne montrent pas internet on leur reproche, et si il n'explique pas parfaitement la légalité alors ce sont des corrupteurs...
Je pense que le plus constructif serait plutôt d'aller proposer un coup de main aux enseignants :->


J'ai longuement travaillé dans un Centre Départemental de Documentation Pédagogique, dans la très grande majorité des centres (CNDP, CRDP, CDDP et CLDP) vous trouverez une cellule d'Ingénierie Informatique et Documentaire qui pourront vous offrir assistance. La majorité organisent des séances d'information sur les thèmes que vous cités, ainsi que sur les logiciels libres, sur la sécurité...

coukou a écrit:En effet, quel plaisir que de leur coller du Open Office plutôt que de leur faire acheter du MS Office (bon produit mais qui a des limites surtout financières)... leur montrer qu'avec un maximum de produit libre on fait mieux qu'en payant des softs ... et puis c'est le premier pas vers une école plus citoyenne.


Le plaisir est grand en effet :)
Thierry
tbernard

Messages : 4920
Géo : Aix en Provence

Mar 17 Fév, 2004 08:13

coukou a écrit:Voilà, je trouve ce message insultant envers une catégorie de personne (les profs pour les gens qui lisent pas tout) ...

Telle n'était vraiment pas mon intention.
L'idée c'était plutôt de lancer le débat en mélangeant un peu plusieurs sujets quitte à traverser des lieux communs et à être un peu maladroit ou vindicatif.
aKa

Messages : 7721
Géo : Roma

Jeu 19 Fév, 2004 10:59

Bonjour,

Je bosse dans un collège lycée.
Les Servers sont sous win et tout les PC sont sous Win 98, 2kPro et XP pro.

Franchement, actuellement il me semble impossible a migre un établissement scolaire complet sous linux.

par exemple pour le CDI, les documentalistes ne jure que par BCDI, or ce dernier n'existe pas pour le pingouins... bien que je pense qu'un outil équivalant soit disponible, il me semble impossible de faire comprendre au documentaliste d'utiliser autre chose. En effet les mailings list des documentalistes de mon établissement ne parlent que de BCDI.....

Ensuite pour la migration vers des applications libre il me semble que c'est déjà plus facile.
Premièrement on achète plus de licences Microsoft office, on installer directement OoO. Mais d'autre problème arrive par exemple les prof de physique utilise un "soft" la schemateque, c'est appli permet de rajouter un menu spécial physique a word, or ce n'est pas compatible avec OoO.... donc les prof de physique ont refuser oOo.

Ensuite par exemple la prof d'art plas en lycée doit faire bosser les élèves sur informatique....
Je lui installe Gimp pour Windows et la hop, c pas photoshop alors elle a même pas regardé, mais elle aime pas.... et comme elle n'aime pas elle fait tout pour faire planter l'application !
Résultat je viens de faire des devis pour photoshop..... Soit 10 Licences à 122€ HT pièces (tarifs éducation)..... Maintenant faut encore que l'économat accepte.... :D

Au niveau de l'administration, toute la gestion des 1600 élèves est réalisé via une appli payante.....
Or vu la complexité de la chose faut mieux avoir une assistance technique...(gestion élèves, bulletin note, comptabilité etc etc (un serveur win dédie a ça !)) et la j'ai tjs pas trouve d'équivalent en libre avec un assistance téléphonique (service payant bien sur car sinon lool la société ne pourrait pas vivre)


Donc en conclusion je pense que certain application libre peuvent être insérer sans trop de problème dans un établissement scolaire, surtout lorsque l'établissement scolaire n'a jamais essaye autre chose....

Par exemple mon directeur veut un système d'agenda (comme outlook mais seulement pour que les 4 secrétaires puissent avoir accès a son agenda et lui note c'est RDV) et bien la, comme il ne connaisse que outlook que de nom, et bien des la rentre prochaine il auront TEMPO 2003 ou 2004...
(tempo2K3 est GNU et Tempo2k4 est free seulement)


kornfr
kornfr

Messages : 1068

Jeu 19 Fév, 2004 12:03

kornfr a écrit:par exemple pour le CDI, les documentalistes ne jure que par BCDI, or ce dernier n'existe pas pour le pingouins... bien que je pense qu'un outil équivalant soit disponible, il me semble impossible de faire comprendre au documentaliste d'utiliser autre chose. En effet les mailings list des documentalistes de mon établissement ne parlent que de BCDI.....


BCDI est une excellente application :) Quand je travaillais au CDDP une version linux était en béta-test, après recherche elle est tjrs en développement, n'hésitez pas à prendre contact avec l'Ingénierie Educative et Documentaire du CRDP de poitiers pour de plus amples renseignements.
Thierry
tbernard

Messages : 4920
Géo : Aix en Provence

Jeu 19 Fév, 2004 12:14

Je rejoins l'avis de kornfr. Après bien des efforts et accord du chef d'établissement, j'ai fait migrer l'établissement (collège) sous open office (plus de 100 machines sauf l'administration): les profs de techno rejettent le produit : " c'est une m....., le copier/coller d'internet ne donne pas le même résultat que sous word etc... et après on s'étonne que des établissements ne soient pas en règle.

J'utilise BCDI au CDI, faute de mieux, et tout ce qu''il y a autour est fait pour ce logiciel. Ce logiciel est fortement recommandé dès l'IUFM. (La version 3 reseau est gourmande en ressources). Si quelqu'un connait mieux ou équivalent en libre (Reseau et en français), je veux bien essayer.

Même chose pour un programme type "Ms publisher" en libre sous windows.

Pour ce qui est de l'antivirus, nous avons une licence Académique pour PC Cillin.

Dès que je peux promouvoir du Libre ou Gratuit dans l'établissement je le fais, mais les réticences sont très forte: les collègues et les élèves sont conditionnés sur le payant.

Je multiplie les actions auprès des mes collègues ainsi que des élèves et la réponse est souvent la même : "mais je peux avoir word ou j'ai déjà word".

Il y a encore un gros travail a faire au sein de l'Education Nationale pour faire tomber les barrières.
Mig

Messages : 35
Géo : Bordeaux

Ven 20 Fév, 2004 08:21

Même chose pour un programme type "Ms publisher" en libre sous windows.


je sais pas exactmeent ce que permet de faire Publisher, mais il me semble que si c'est pour le la PAO,
il y a ragtime solo qui n'est pas libre mais gratuit.... tjs mieux que rien...; de plus il est en FR, US ou Allemand


sinon PAgePlus 5 mais c plus en francais :(
et ZonerDraw 3

j'ai tester Ragtime il marche tres bien !
kornfr

Messages : 1068

Mer 25 Fév, 2004 18:51

Tous ces exemples montrent qu'une migration, même partielle et limitée à OpenOffice.org par exemple, ça ne s'improvise pas et c'est du boulot. (il y a des entreprises pour ça, comme http://www.atreal.org par exemple).

Je pense qu'une décision de migration dont les enjeux, cruciaux pour l'avenir de la société de l'information, n'ont pas été expliqués aux acteurs est voué à l'échec.

Je suis frappé par le fait que l'argument présenté pour passer à OpenOffice.org soit financier et que l'utilisation d'un format de fichier ouvert ne soit pas mentionnée.

Enregistrer ses informations sous un format de fichier propriétaire, c'est comme les mettre dans un coffre dont la clef ne nous appartient pas.

Le format binaire .doc est notoirement utilisé par Microsoft comme une protection contre la concurrence.
PhiX

Messages : 143
Géo : Carcassonne

Mer 25 Fév, 2004 21:15

Salut,

Je suis assez d'accord avec Rhyd : difficile d'engager une structure (une école, un collège, je ne parle même pas d'une administration, d'un ministère) dans un processus migratoire vers des solutions libres (je parle d'informatique évidemment) sans qu'il y ait au préalable une réflexion et une concertation entre tous les acteurs qui participent de la structure (encore faut-il faire admettre la nécessité de la concertation, ce qui est loin d'être évident). Ce qui demande du temps, de la patience, de l'organisation et une argumentation à toute épreuve (ah, les inerties).

Dans mon cas (migration d'un labo vers des solutions bureautiques libres : OOo principalement), je me suis heurté aux mêmes réticences que les autres posteurs. Sans même prendre la peine de regarder ce que pouvait faire le programme, et avant même de commencer la présentation, les critiques "destructives" fusaient dans tous les sens. Je ne vous dis pas ce qu'il en était quand OOo a mis quelques temps (c'était la version 1.0.2 si je me souviens bien ou 1.0.3) avant de s'ouvrir ! Alors linux ! Oui, çà plait, le mot, l'histoire quand certains la connaissent. Mais au-delà ??

Il faut savoir et reconnaître que nous sommes, au sein de la grande maison de l'Education Nationale, en relation avec des espèces pas tellement rares qui, s'ils prônent le progrès social dans tous les sens et à tout bout de champ articulé à l'accès au savoir pour le plus grand nombre, n'en sont pas moins imprégnés de lourdes habitudes qui forment le terreau bien gras des attitudes réactionnaires. Le contraste est parfois violent entre la réalité quotidienne des comportements et l'image qu'on peut avoir ou que certains se donnent.

Du coup, on se retrouvre avec des machines, parfois très chèrement acquises, dans lesquelles il n'y a rien, ou si peu (récemment, j'ai travaillé sur une machine flambant neuve sur lequel il y avait... Word 6 buggé jusqu'à la moëlle. "Ben oui, on n'a plus de licence pour implanter la dernière version", j'en ris encore !!), parce que le responsable informatique ne jure que dans les logiciels propriétaires (ie celles avec lesquelles il a appris son boulot), et sans la possibilité de les faire évoluer, au niveau logiciel, sous peine de passer pour un horrible révolutionnaire (surtout quand on n'a pas un statut d'informaticien chevronné et qu'on est catalogué dans les users de bureautique). D'où l'intérêt des LiveCDs quand il y a possibilité de les utiliser (au moins, on ne touche à rien), mais là encore, il faut montrer patte blanche.

A cela s'ajoute, encore récemment, les offres pour des formations à des logiciels bureautiques bien connus payés au prix fort. A cela s'ajoute encore les heures de TD d'informatique aux jeunes étudiants dans lesquelles on leur apprend à se servir... de Word et d'Excel. Les exemples sont tellement nombreux et les opportunités d'évolution tellement rares. (allez faire comprendre au prof qui a la charmante charge des TD de DEUG qu'il serait peut-être temps de montrer autre chose, une autre alternative aux logiciels propriétaires qui serait plus en accord avec l'esprit critique tel qu'on souhaite voir les étudiants acquérir, surtout quand cela fait 10 ans qu'il fait ce cours, que çà lui prend 1/3 voire 1/2 de son volume horaire par an !!!!! Le mec vous rit au nez....)

Bref, je pense qu'une sorte de collecte de récit des aventures de chacun de nous pour tenter de convaincre là un ami, ici un collègue, ici et là un groupe, nous amènerait à élaborer une sorte de stratégie, au moins dans ces grandes lignes pour "attaquer", au sens plein du terme, le front rigide des utilisateurs de logiciels propriétaires quand ceux-ci se nomment Office, Windows, et plein d'autres encore (adobe tiens !) qui ont leur équivalent dans le monde du libre. A propos, Publisher est un logiciel de mise en page, à l'instar de Pagemaker (hors de prix) qui peut très facilement être remplacé, au moins pendant une période de test, par Scribus (mais je ne me souviens plus s'il existe une version win32 de ce programme, je ne crois pas).

Voilà donc un premier épisode de la très difficile et très lente migration vers des solutions libres. Car, mes chers amis, l'ennemi n'est pas seulement là où l'on croit qu'il est : les structures administratives, les décideurs des inspections académiques, les rectorats parfois, les ministères, sont certes des "boulets" quand il s'agit de modifier, de réformer quelque peu des attitudes. Mais ils ne le sont qu'en partie, peut-être même la plus faible. L'autre, la plus lourde, est celle constituée par nos propres habitudes, par une incroyable volonté... à ne pas bouger !! Aussi, comme nous ne sommes pas des mains armés par une autorité toute puissante, nous n'avons que les mots et toute la technique développée par la communauté du libre pour convaincre et faire partager... le bon sens qui, comme Descartes le pensait lui-même implicitement, n'est pas ce qui est le plus partagé au monde.

Sur ce, je vous salue.

Bien à vous

Sdj
Sdj

Messages : 651
Géo : Tours

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit