Nous sommes le Dim 28 Fév, 2021 05:25
Supprimer les cookies

Page 1 sur 21, 2 SuivantA propos du B2i

Le libre et l'école vont (ou devraient aller) si bien ensemble...

Sam 28 Août, 2004 20:29

Bonjour,


voilà la rentrée ce prépare et les vacances sont « bientôt » déjà loin lol, et je me demandais quelle solution utilisiez vous pour le B2i.


En effet je recherche une application (en php de préférence) permettant :
- aux élèves de se connecter, de répondre à un QCM du B2i
- Puis que les enseignants puissent imprimer un certificat de B2I niveau 2 ou niveau 3 pour chaque élève ayant les compétences.


J'ai trouve un outils intéressante sur le site de aca de bordeaux, mais malheureusement cette application ne gère pas de QCM, il permet a l'élève de demander aux enseignants de lui valider une compétence.


Merci


KorNfR

PS : il me reste encore a regarder Arbr@net , mais deja avec l'obligation du Shockwave player. qui n'est pas libre, je ne sens pas cette appli... mais bon.... on va voir
[/url]
kornfr

Messages : 1068

Sam 28 Août, 2004 22:16

arf je viens de tester ArbraB2I, c bcp plus conviviale a utilise mais malheuresmeent il ne permet pas un evaluiation rapide des competences.....
kornfr

Messages : 1068

Lun 30 Août, 2004 22:05

Bonjour,
Evaluer des compétences du B2i avec un QCM n'est pas du tout dans "l'esprit" qui l'a initié: c'est pendant les activités normales et intégrées au programme que les élèves acquièrent et que les enseignants devraient évaluer ces compétences.
trentanel

Messages : 12

Jeu 02 Sep, 2004 12:58

Plein d'outils pour valider le B2i...
j'ai pas testé...
http://www.educnet.education.fr/chrgt/outilsb2i.pdf
dubdub

Messages : 870

Jeu 02 Sep, 2004 14:45

Pour ce qui concerne le B2i, je ne sais pas pourquoi mais, sans le moindre chiffre, j'ai l'impression d'une imposture parfois.

Sont-ils si nombreux les profs et les administrations qui s'en soucient réellement ? Sont-ils si nombreux les élèves qui ont leur petit livret et qui vont de profs en profs pour qu'on leur valide leurs compétences en cours d'année ?

Moi ce que j'ai souvent vu, c'est des personnes ressources toutes contentes de mettre en place un beau dispositif technique pour le B2i (genre avec validation en ligne, impression du livret, etc.) que les profs dans leur majorité n'utilisaient pas.
Et comme toujours il y a des exceptions et bien entendu ces exceptions sont aussitôt mises en lumière quitte à cacher la forêt.

Surtout que tout le monde, de la personne ressource TICE, à l'académie, en passant par le chef d'établissement, a intérêt à dire que "chez nous le B2i est en excellente santé". Et ça ne coute pas grand chose vu l'originalité de l'évaluation. Donc ça gonfle à chaque étape et au final en haut lieu on se dit que tout va bien !

Mais encore une fois je précise que je n'ai pas d'arguments chiffrés pour étayer tout cela. Ce n'est qu'un sentiment.

En fait c'est un message est un brin provocateur qui ne demande qu'à être démenti ;-)

Il y a un document que j'aimerais beaucoup parcourir en tout cas à ce sujet (source Café Pédagogique) :

Bruno Devauchelle, collaborateur du Café pédagogique, a brillamment soutenu sa thèse de Doctorat le 21 mai, à l'université de Paris 8 Vincennes Saint Denis devant Geneviève Jacquinot, directrice de thèse, Georges-Louis Baron, Eric Bruillard et Jean-François Cerisier qui lui ont accordé la mention "très honorable". Le titre de la thèse est "Le Brevet Informatique et Internet (B2I) : d'un geste institutionnel aux réalités pédagogiques". La présentation de l'impétrant, les remarques et questions du jury et de la salle ont été l'occasion d'échanges très intéressants à propos de cet "objet étrange" qu'est le B2I apparu dans le système éducatif français en 2000 après une gestation clandestine et que l'institution éducative éprouve encore bien des difficultés à accepter et à mettre en pratique. C'est l'ensemble de ces difficultés et les enjeux qu'elles révèlent que Bruno analyse dans sa thèse avec pertinence et profondeur.
aKa

Messages : 7721
Géo : Roma

Dim 13 Fév, 2005 17:59

[align=justify]Le texte fondateur du B2i date de 2000 ( BO n°42 de novembre 2000). Il indique en particulier :[/align]
[align=justify]"Dès 2000-2001, le brevet informatique et internet peut concerner l'ensemble des collèges tandis qu'il sera mis en œuvre de manière facultative dans les écoles. En 2002-2003, il sera généralisé à l'ensemble des écoles." L'éducation nationale est une lourde machine, et les choses se passent lentement... mais sûrement.[/align]
[align=justify]Enseignant de Lettres Classiques en Collège, j'avoue que je n'ai jamais vu d'"élèves qui ont leur petit livret et qui vont de profs en profs pour qu'on leur valide leurs compétences en cours d'année"... et c'est normal : cette procédure est totalement irréalisable dans la quasi totlaité des établissements scolaires du secondaire (comment espérer qu'un élève conserve un même document papier pendant toute sa scolarité... alors qu'un carnet de correspondance a du mal à survivre à 9 mois de cours !)[/align]
[align=justify]Il est évident qu'il faut que des personnes ressources mettent en place des dispositifs techniques. Sans cela, le B2i est impossible à valider. Après des tentatives avec des fichiers de Tableur, puis des solutions PhP/MySQL en Intranet, un certain nombre d'Académies comme Bordeaux initiateur d'un projet "GiBii" (démo officielle), ou Aix-Marseille, s'orientent vers des solutions Internet (ou Extranet) qui gèrent les feuilles de position au niveau académique sur des serveurs rectoraux (ce qui permet en même temps d'en contrôler l'application.[/align]
[align=justify]Qu'en est-il dans les établissements : il faut de la volonté, des compétences (chez les enseignants) et des moyens techniques... (Comment utiliser l'outil informatique avec les élèves quand il n'y a que 20 postes sans accès Internet...) Peu à peu, mes collègues s'y mettent : en techno d'abord (car leur programme recoupe en grande partie les compétences du B2i) et en sciences en général (Maths/SVT/Sc.Physiques) voire en Histoire-Géo, ou même en Lettres (!)[/align]
[align=justify]Lorsque les pouvoirs publics s'y mettent, les choses s'arrangent : Le département des Bouches-du-Rhône (où j'enseigne) prête un portable à tous les élèves de 4ème et de 3ème, et équipe les collèges d'un ordinateur fixe pour 5 élèves. Des sites comme Framasoft permettent de trouver des logiciels gratuits utilisables avec les élèves (OpenOffice, GIMP...). Les services TICE des Rectorats recencent les ressources, centralisent les usages pédagogiques et les présentent aux enseignants pour leur permettre d'aborder cette "Révolution" technique du XXIe siècle et de transformer certaines de leurs pratiques.[/align]
[align=justify]Mon objectif ici n'est pas de dire que tout va bien, mais que les choses changent...[/align]
[align=justify]Bon courage à tous ceux qui oeuvrent pour que les élèves acquièrent ces compétences....[/align]

OggiWan
OggiWan

Messages : 3
Géo : Aix-en-Provence

Dim 13 Fév, 2005 19:26

OggiWan a écrit:Qu'en est-il dans les établissements : il faut de la volonté, des compétences (chez les enseignants) et des moyens techniques... (Comment utiliser l'outil informatique avec les élèves quand il n'y a que 20 postes sans accès Internet...)


Il n'y a pas que ça. Il y a aussi : qu'est-ce qui m'autorise à valider des compétences chez les élèves lorsque mes compétences dans ce domaine n'ont jamais été validées ni même évaluées. Je suis désolé, mais on ne demande à aucun prof de maths de valider les compétences des élèves en anglais, à aucun prof de lettres de valider leurs compétences en SVT, à aucun prof d'histoire-géo de valider leurs compétences en EPS.

Pire qu'une imposture, une mascarade organisée.
Sebastien

Messages : 730
Géo : Sainte-Marie (974)

Lun 14 Fév, 2005 09:24

Sebastien a écrit:qu'est-ce qui m'autorise à valider des compétences chez les élèves lorsque mes compétences dans ce domaine n'ont jamais été validées ni même évaluées.


[align=justify]C'est pour cela que je disais "il faut (...) des compétences (chez les enseignants)". C'est pour cela aussi que le B2i devrait - et ce "devrait" marque autant une probabilité qu'une nécessité - être inclus dans le Bac, et que, semble-t-il, le C2i sera exigé des futurs enseignants dans les formations des IUFM [/align]

Sebastien a écrit:on ne demande à aucun prof de maths de valider les compétences des élèves en anglais, à aucun prof de lettres de valider leurs compétences en SVT, à aucun prof d'histoire-géo de valider leurs compétences en EPS.


[align=justify]Valider des compétences du B2i, ce n'est pas valider des compétences d'une autre discipline que la sienne. C'est utiliser l'informatique avec ses élèves dans une activité pédagogique propre à sa matière, et à la fin de la séquence de travail, constater que les élèves savent faire certaines des choses qui correspondent à des compétences du B2i ...[/align]
[align=justify]Si je choisis de travailler sur le dialogue romanesque, sa mise en forme (guillemets, tirets...), les verbes déclaratifs qui l'introduisent, les éléments de récit qui s'y insèrent (ton des personnages, gestes, déplacements...), au moyen d'un logiciel de traitement de texte plutôt qu'une feuille de brouillon, ce n'est pas pour céder à la dictature de l'ordinateur, c'est parce que l'outil convient mieux à ce que je demande aux élèves (on commence par rédiger une suite de répliques comme au théâtre et on intègre des éléments dans ce qui a été écrit). Lorsque ce travail de français est terminé et que je ramasse les travaux des élèves, je peux valider des compétences comme :[/align]
[align=justify]"saisir ou modifier un texte, le mettre en forme en utilisant à bon escient les minuscules et les majuscules, les formats de caractères, les polices disponibles, les marques de changement de paragraphe, l'alignement des paragraphes, les fonctions d'édition copier, couper, coller"[/align]
[align=justify]pour les élèves que j'ai vu utiliser correctement le logiciel en fonction des exigences de ma matière. [/align]
[align=justify]La correction de l'orthographe est-elle l'apanage des seuls professeurs de français ? la recherche documentaire celle des seuls professeurs d'Histoire-Géo ? Les compétences du B2i sont en grande partie transdisciplinaires et c'est pour cela qu'elles peuvent être validées par tous les enseignants. Mais je n'irai pas valider des compétences que ma matière ne m'amène pas à utiliser (le tableur par exemple). [/align]
[align=justify]Là où il y a imposture et mascarade, c'est lorsque on laisse les élèves utiliser l'outil informatique sans garde-fou, comme ils le font pour un certain nombre chez eux, lorsqu'ils confondent par exemple faire un exposé et copier/coller un site dont ils n'ont pas vérifié les informations (une encyclopédie papier est a priori exacte, un site perso pas, et c'est une compétence du B2i), ou lorsqu'ils utilisent des images (photos, schémas...) dont ils n'indiquent pas l'auteur (c'est encore une compétence du B2i)...[/align]
OggiWan

Messages : 3
Géo : Aix-en-Provence

Lun 14 Fév, 2005 14:23

OggiWan a écrit: et que, semble-t-il, le C2i sera exigé des futurs enseignants dans les formations des IUFM


C'est ce que j'appelle mettre la charrue devant les bœufs.

OggiWan a écrit:Si je choisis de travailler sur le dialogue romanesque, sa mise en forme (guillemets, tirets...), les verbes déclaratifs qui l'introduisent, les éléments de récit qui s'y insèrent (ton des personnages, gestes, déplacements...), au moyen d'un logiciel de traitement de texte plutôt qu'une feuille de brouillon, ce n'est pas pour céder à la dictature de l'ordinateur,


C'est un travail de composition qui suppose des compétences en typographie générale et en orthotypograhie. Et cela ne relève pas même des compétences des professeurs de Lettres, ni de ce qui relève à mon sens de l'indispensable au sortir de notre système éducatif.

Quand des élèves ne savent pas (et même s'ils le savent, ne le font pas) commencer leurs phrases par une majuscule, et terminer leurs interrogatives par le signe de ponctuation correct, je doute de l'intérêt de leur apprendre à utiliser des « guillemets français » et de veiller à les faire précéder d'espaces insécables. Si tant est que l'on envisage même d'aller jusque là (si la réponse devait être négative, à quoi bon leur apprendre des bêtises ?). Bref, on est toujours dans la mascarade.
Sebastien

Messages : 730
Géo : Sainte-Marie (974)

Lun 14 Fév, 2005 15:18

Sebastien a écrit:C'est un travail de composition qui suppose des compétences en typographie générale et en orthotypograhie. Et cela ne relève pas même des compétences des professeurs de Lettres, ni de ce qui relève à mon sens de l'indispensable au sortir de notre système éducatif.

[align=justify]Tous les utilisateurs d'un traitement de texte (vous, moi, les secrétaires qui nous abreuvent de courriers adressés à Mr. X ou Y) ont-ils des compétences en typographie générale ou en "orthotypographie" ? Est-ce parce que les élèves ne maîtrisent pas l'orthographe qu'on ne peut leur en apprendre les fondements ? [/align]
[align=justify]Ce que je sais, c'est que lorsque l'élève fait une faute d'orthographe sur sa feuille, il la laisse; lorsqu'il en fait une sur oOo, elle est soulignée en rouge (j'ai exigé cet affichage), et qu'il doit faire l'effort d'y réfléchir. Lorsque je passe derrière lui quand il écrit, que je constate l'absence d'alinéa de début de paragraphe ou de majuscule, et que je le signale, il n'hésite pas à remettre en forme, car ça ne l'oblige pas à TOUT recommencer (et à l'écrit, il finit par y penser de lui-même).[/align]
[align=justify]Pour l'activité que j'ai décrite, la forme numérique du travail permet à l'élève - sur incitation bien sûr - d'utiliser le logiciel comme un vrai brouillon (il peut se corriger, s'améliorer, déplacer des passages, les supprimer...). Mais je reconnais que je travaille dans de bonnes conditions, avec au moins 15 ordinateurs portables pour 24 élèves en français (3ème) quand je demande qu'ils l'apportent. La quasi totalité de mes latinistes (4ème/3ème) le prend systématiquement, y note les cours, y fait les exercices (portables en réseau avec IACA (Académie de Reims), sauvegarde de "Mes Documents" sur le Serveur pédagogique et synchronisation à l'ouverture de session de "Mes Documents" en local (utilisation hors réseau du collège) : peu de perte de données...).[/align]
[align=justify]Mais je reste conscient que c'est d'abord la formation des enseignants qu'il faut engager ![/align]
[align=justify]Et là, il y a du boulot...[/align]
OggiWan

Messages : 3
Géo : Aix-en-Provence

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit