Nous sommes le Ven 24 Mars, 2023 05:05
Supprimer les cookies

formats audio fermés, ouverts, baladeurs et frais de licence

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Ven 18 Mars, 2011 11:56

Bonjour à tous,

je m'excuse de mon titre peu explicite, dû au manque de place.

Ce sujet porte sur les formats audio fermés, soumis à des brevets, et nécessitant de payer des royalties pour pouvoir les incorporer dans un logiciel, ou pour pouvoir produire des baladeurs pouvant les lire. Parmi ces formats audio fermés, nous avons principalement le format MP3, ainsi que le format WMA de Microsoft.

D'un autre côté, il existe des formats audio ouverts. Ces formats n'étant pas soumis à des brevets, ils ne nécessitent pas de payer des royalties pour pouvoir être réutilisés. Parmi ces formats audio ouverts, nous avons le format OGG Vorbis, ou plus récemment le format FLAC.

(ceci était juste un rappel par rapport à ce qui va suivre)


Donc, j'aurais deux questions, deux interrogations sans but, par rapport à ce sujet.

Premièrement, dans un baladeur audio coutant, disons, 50 euros à la vente, le dit baladeur permettant de lire les formats MP3 (considéré comme "la base", presque par définition, des baladeurs audio plus couramment appelés "baladeurs MP3"), ainsi que le format WMA (comme une grande majorité des baladeurs audio)... quelle est selon vous la part dans ce prix des frais de licence payés par le constructeur à Thomson et à Microsoft ?


Deuxièmement, en supposant que ce soit une part non négligeable du prix qui soit due à ces frais, pensez-vous qu'une entreprise proche de la philosophie du libre (le libre n'interdisant pas de se faire de l'argent, pour rappel, libre =/= gratuit...), ou même une entreprise désireuse de s'attirer cette clientèle, puisse produire des baladeurs ne lisant QUE des formats audio libres (OGG Vorbis, FLAC...), et ne lisant AUCUN format propriétaire (pas même le MP3 !), que ce soit pour les vendre par internet ou en grande surface (en précisant bien clairement et de manière visible, "honnête", que ce produit NE lit PAS les MP3, si besoin en insérant dans le produit un logiciel libre, simple d'emploi, trouvable par ailleurs gratuitement et légalement sur Internet, pour permettre l'extraction de CD, ou la conversion d'autres formats en formats libres) ?

Pensez-vous que cela permettrait de produire des baladeurs audio à moindre coût, et donc de les vendre moins cher ?
Pensez-vous que cela pourrait fonctionner ?

Merci par avance à ceux qui auront lu ces cogitations sans but, et qui me feront par de leur avis sur ce sujet.
JC5137

Messages : 14

Ven 18 Mars, 2011 13:08

JC5137 a écrit:Pensez-vous que cela permettrait de produire des baladeurs audio à moindre coût, et donc de les vendre moins cher ?

Probablement…

JC5137 a écrit:Pensez-vous que cela pourrait fonctionner ?

Non
Je suis persuadé que les gens sont prêts à payer 10€ de plus pour avoir le support des fichiers MP3. Un baladeur qui ne le supporterait pas serait probablement un suicide commercial.
(sauf s'il propose d'autres fonctions totalement géniales et inédites par ailleurs ?)
kinovea.org
joan

Avatar de l’utilisateur
Messages : 886
Géo : France, Aquitaine, Bordeaux

Ven 18 Mars, 2011 13:40

Pour ajouter mes deux cents, j'ai la notion d'économie de masse qui vient me titiller le cortex.

Le prix de vente d'un produit est très lié aux économies d'échelle faites par le nombre de machines produites. En gros plus on produit, moins ça coute à l'unité.
Y'en a Debian ! Y'en a Debiaaaaaaan !
Lolo le 13

Avatar de l’utilisateur
Messages : 594

Ven 18 Mars, 2011 17:17

Lolo le 13 a écrit:En gros plus on produit, moins ça coute à l'unité.

Pour le hardware.
Là on pourrait imaginer une boîte qui vend des baladeurs faire deux versions, qui ne changeraient qu'au niveau logiciel. Une version classique avec support MP3 et une version geek sans le support MP3 et moins chère. Le coût de revient serait le même dans les deux cas.
Il faudrait en tout cas savoir combien la taxe représente à l'unité pour le constructeur.

Le problème se pose aussi pour les petits lecteurs vidéos type Archos, pour les caméscopes et les caméras pro qui enregistrent en H.264, etc.
kinovea.org
joan

Avatar de l’utilisateur
Messages : 886
Géo : France, Aquitaine, Bordeaux

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit