Nous sommes le Mar 29 Sep, 2020 11:51
Supprimer les cookies

Page 6 sur 9Précédent 1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 SuivantFlorilège des arguments de mauvaise foi

Le Libre soulève de nombreuses questions, notamment sur la vente liée, les verrous numériques, les libertés numériques.., Parlons-en avec écoute et respect de l'autre.

Jeu 08 Mars, 2007 22:16

Dernière édition par Tartiflou le Ven 30 Mai, 2008 12:07, édité 1 fois au total.
Tartiflou

Jeu 08 Mars, 2007 22:31

Tartiflou a écrit:
leto_2 a écrit:on ne parle pas de la même chose ;)
Face à la loi pénale (=responsabilité personnelle), l'internaute est seul.
Le fait de savoir que son voisin n'a pas été condamné ne change rien à la situation du prévenu.
A son niveau, dire qu'il est plus rentable de pirater plutôt que payer 3€ par mois est faux.

Et c'est à l'échelon individuel que chacun détermine ses actes.


En gros tu parles théorique et je parle pratique.


non, même pas :
en pratique, il est plus rentable de payer 3 € par mois que de prendre le risque de se faire pincer, avec les conséquences que je t'ai rappelé. La théorie, c'est vouloir le convaincre que ça reste rentable s'il s'est fait pincer parce que son voisin y a échappé. La belle jambe. ;)

Tartiflou a écrit:
leto_2 a écrit:tu sais, on trouve vite les mêmes travers chez qui les dénonce


Je n'utilise pas cela pour justifier quoi que ce soit, ce ne sont pas des arguments mais des conclusions ou constatations.
J'évoquais des *arguments* utilisés par les pirates et sympathisants pour justifier leurs agissements.


c'est précisément ce que tu viens de faire Tartiflou, te justifier. ;-)

Tartiflou a écrit:
leto_2 a écrit: Pour en avoir le coeur net, il suffit donc de tester in vivo... c'est précisément ce qu'ont fait certains distributeurs en testant la vente de musique sans DRM.


Et c'est beaucoup plus sain que de vouloir leur imposer un modèle dont on ne connaît pas l'impact (pour les plus optimistes/naïfs).

c'est ce que je proposais en parlant de test... ravis que tu en prennes conscience. :-)
leto_2

Messages : 2305

Jeu 08 Mars, 2007 22:52

Dernière édition par Tartiflou le Ven 30 Mai, 2008 12:07, édité 1 fois au total.
Tartiflou

Jeu 08 Mars, 2007 23:05

Tartiflou a écrit:Il existe donc déjà ce test. Les forfaits illimités existent déjà. Ce n'est pas du tout pareil que la licence globale.

Exact. On commence à trouver des forfaits illimités à 10 euros par mois pour environ 1 million de fichiers, alors que le juste prix est au pire de 3 euros pour tout, c'est à dire environ 100 millions de fichiers audios en ligne.

Les industriels commencent à vendre sans DRM. Pourquoi ? Parce qu'ils se disent que ça vaut mieux que ne rien vendre du tout.

Je pense que si un forfait musique vraiment illimité à 3 euros était proposé, suffisamment de gens le prendraient. Pourquoi s'embêter à pirater pour gagner 3 euros ? Ca devient ridicule. Il n'y a pas besoin que tout le monde y souscrive. Il suffirait qu'une majorité le fasse pour tarir les réseaux illégaux, qui n'auraient plus d'avantage comparatif clair : 3 euros pour ne pas avoir de fakes, toujours trouver le fichier que l'on cherche au moment souhaité, au format que l'on souhaite, etc ...

Je rappelle par ailleurs que la redevance télé est de 11 euros par mois pour un résultat franchement discutable, et que wow coûte 12 euros par mois et a plus de 10 millions d'abonnés.

Mais quel est le choix ? Ne pas essayer et tuer le marché ? Quel intérêt ?

La réalité, c'est que le marché va se financer de plus en plus par la redevance sur la copie privée qui n'arrête pas d'augmenter (+30% en trois ans). Est-il vraiment plus logique que la musique soit facturée sur l'achat de disques durs ? Et comment cette redevance sera t elle répartie si le marché n'existe plus ?

Enn fait, Gérard, ça fait plus de 3 ans que j'écris ce genre de trucs. Et ça fait 7 ans que les majors s'acharnent à faire semblant de ne pas comprendre ces évidences. Où cela les a t elles menées ?
Forest Ent

Messages : 391

Jeu 08 Mars, 2007 23:13

Tartiflou a écrit:
leto_2 a écrit:non, même pas :
en pratique, il est plus rentable de payer 3 € par mois que de prendre le risque de se faire pincer, avec les conséquences que je t'ai rappelé.


Bon, on ne doit pas avoir la même notion de rentabilité ou de quantification du risque.


oui... peut-être car j'ai une connaissance moins théorique de l'instruction pénale.

Tartiflou a écrit:
leto_2 a écrit:c'est ce que je proposais en parlant de test... ravis que tu en prennes conscience. :-)


Il existe donc déjà ce test. Les forfaits illimités existent déjà. Ce n'est pas du tout pareil que la licence globale.


(tu m'as vu parler de licence globale ?)
je ne sais à quels forfaits illimités tu fais allusion... ceux dont j'ai entendu parler étaient limités, tant par le catalogue proposé que par des DRM. Pour que le test soit concluant, autant tester dans des conditions comparables.

Tartiflou a écrit:
leto_2 a écrit:c'est précisément ce que tu viens de faire Tartiflou, te justifier.


En effet, mais pas à l'aide des "travers" que tu as cités ;)


bien, j'arrive à te hisser vers le haut, double reconnaissance obtenue dans ta phrase :-)
non, tu en utilisais d'autres, c'est également en progrès.
leto_2

Messages : 2305

Jeu 08 Mars, 2007 23:32

Dernière édition par Tartiflou le Ven 30 Mai, 2008 12:06, édité 1 fois au total.
Tartiflou

Jeu 08 Mars, 2007 23:47

Tartiflou a écrit:EOT parce qu'on tourne en rond et que c'est HS vu que mes arguments sont de bonne foi :D

tu veux dire que tu es hors-sujet quand tu es de bonne foi ? ;)

(bonne nuit alors)
leto_2

Messages : 2305

Dim 11 Mars, 2007 20:36

[align=center]-- Sur le projet de contrôle de l'information sur Internet --[/align]
Mieux faire ressortir les sites de qualité
L’idée d’un label « information en ligne » est assez intéressante à plusieurs titres.
D’abord, elle permettrait effectivement de donner un avantage immatériel aux sites concernés qui pourraient le faire valoir auprès de leurs lecteurs électroniques, ceux-ci pouvant immédiatement identifier les sites où ils seraient à peu près sûrs des informations fournies en ligne. Pour les pouvoirs publics, le label pourrait constituer un outil pour soutenir et promouvoir une information francophone de qualité sur Internet et s’assurer ainsi que le basculement de l’audience vers le
numérique ne se traduit pas nécessairement par un appauvrissement des contenus et un foisonnement d’informations douteuses et non hiérarchisées. Ceci serait particulièrement utile à destination des plus jeunes générations pour leur apprendre, dès leur scolarité, à mettre en perspective ce qu’ils trouvent sur Internet et hiérarchiser entre les différentes sources d’information en fonction de leur qualité.

Des expériences limitées de labellisation à l’étranger
A l’étranger, il existe quelques tentatives de labellisation des sites d’information mais il s’agit généralement d’initiatives assez limitées dans leur portée et généralement lancées par les professionnels eux-mêmes (...)
Car c’est toute l’ambiguïté de la démarche de labellisation qui suscite de nombreuses réserves chez beaucoup d’acteurs (...)

Un risque réel d’inefficacité d’un label sur Internet
Sans compter que la réaction des internautes, difficile à anticiper, pourrait bien être négative face à un label officiel, géré par les pouvoirs publics et les organisations professionnelles, et qui apparaître comme une tentative de contrôle ou d’encadrement d’un réseau dont les aspirations libertaires sont très fortes. Il faut éviter à tout prix que cette démarche ne soit ressentie comme la mise en place d’un label « Presse française d’origine contrôlée », pour reprendre l’expression du SNJ, qui constitue un moyen de protection d’un « vieux » média face au succès du numérique. Le label doit être une véritable aide et un signe de confiance pour les internautes dans leurs relations avec les sites d’information, et non pas une ligne Maginot destinée à préserver, sans aucune chance de succès, les groupes de presse de la concurrence sur Internet.

(...) label, qui pourrait également servir de référence dans différents mécanismes publics relatifs à l’information en ligne et notamment les aides (aide en fonds propres, TVA réduite, statut de correspondant en ligne…) qui sont proposées dans ce rapport.
La presse au défi du numérique, par Marc Tessier (rapport au Ministre du Culture et de la Communication en février 2007)

Monsieur Marc Tessier explique tous les avantages qu'aurait un "label qualité" décerné par les pouvoirs publics et les organisations professionnelles aux seuls sites d'information sérieux (comprendre : sites professionnels jugés "de qualité"), tout en constatant que cette expérience serait assez inédite dans le Monde et aurait probablement une efficacité toute relative auprès des internautes (ceci expliquant sans doute en partie cela)...

Selon Monsieur Tessier, un label officiel décerné par les pouvoirs publics et les organisations professionnelles serait profitable aux lecteurs électroniques qui pourraient ainsi "immédiatement identifier les sites où ils seraient à peu près sûrs des informations fournies en ligne".
Monsieur Tessier n'ose pas écrire "absolument sûrs", sans doute à cause de fausses informations comme celles qui sont diffusées sur le service public de France Television, qui regroupe pourtant de nombreux journalistes professionnels sous la tutelle de l'Etat et qu'on n'imaginerait pas ne pas recevoir le précieux label (voir l'affaire Mazerolle sur France 2 par exemple).

La cause est entendue : il faut lutter contre l' "appauvrissement des contenus". Lorsque l'on voit le maigre traitement informationnel qui a été (volontairement ?) fait par les journalistes français de la gestation peu démocratique de la contestée loi du 1er août 2006 relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information, dite DADVSI (lire l'article du Herald Tribune : "In Paris, 'iPod law' unleashes lobbyists" qui traite des pressions déraisonnables exercées par l'industrie du divertissement... cet article est, faut-il s'en étonner, sans équivalent dans la presse française), ou de la disposition de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance qui censure le journalisme citoyen en réservant la possibilté de filmer/diffuser des actes violents aux seuls journalistes professionnels (lire le communiqué de la ligue Odebi : "Loi Sarkozy : Le monde entier en parle, jusqu’en Iran, et sauf en France…"), il n'est pas certain que le journalisme professionnel labelisé soit le garant de contenus objectifs, riches et pluralistes.

Mais c'est surtout la dimension pédagogique à destination de nos enfants qui rend ce label officiel intéressant pour Monsieur Tessier : "Ceci serait particulièrement utile à destination des plus jeunes générations pour leur apprendre, dès leur scolarité, à mettre en perspective ce qu’ils trouvent sur Internet et hiérarchiser entre les différentes sources d’information en fonction de leur qualité".
Comme le fait remarquer la ligue Odebi : "les parents apprécieront certainement que l’on enseigne à leurs enfants qu’une bonne information est une information labellisée -entre autre- par différents ministères, comme le ministère de la communication et le ministère de l’intérieur".
Voilà qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre passé (voire de notre présent, Monsieur Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication, n'hésitant à user de pressions pour infléchir les lignes éditoriales des journalistes : exemple 1, exemple 2).

La Ligue dénonce donc logiquement ce projet "qui n’a tout simplement pas lieu d’être dans une démocratie", et d'ajouter (je cite la ligue Odebi in extenso) :

Le cynisme du rapport Tessier culmine dans le dernier paragraphe du rapport : “un label, qui pourrait également servir de référence dans différents mécanismes publics relatifs à l’information en ligne et notamment les aides (aide en fonds propres, TVA réduite, statut de correspondant en ligne…)”

Il s’agit ni plus ni moins que d’acheter le contrôle de l’information sur le net.

Croyant sans doute rédiger une note interne, Marc Tessier prodigue par ailleurs d’excellents conseils au ministre de la communication :
“Sans compter que la réaction des internautes, difficile à anticiper, pourrait bien être négative face à un label officiel, géré par les pouvoirs publics et les organisations professionnelles, et qui apparaître (sic) comme une tentative de contrôle ou d’encadrement d’un réseau dont les aspirations libertaires sont très fortes. Il faut éviter à tout prix que cette démarche ne soit ressentie comme la mise en place d’un label « Presse française d’origine contrôlée »”

Marc Tessier est donc un grand démocrate, les internautes étant, eux, bien évidemment, de dangereux “libertaires”.


Lire les discussions sur Framagora :
Le projet de censure du Net de RDDV
Reporters Sans Frontières critique la loi Sarkozy
Dernière édition par antistress le Lun 12 Mars, 2007 02:10, édité 2 fois au total.
Linux : il y a moins bien, mais c'est plus cher
http://libre-ouvert.toile-libre.org/
antistress

Messages : 3854
Géo : Ile de France

Dim 11 Mars, 2007 21:16

j'ai ajouté un sommaire dans le 1er post, vu que certains font de longues disgressions sur le fil (n'est-ce pas ?)
Linux : il y a moins bien, mais c'est plus cher
http://libre-ouvert.toile-libre.org/
antistress

Messages : 3854
Géo : Ile de France

Dim 18 Mars, 2007 20:18

Sur 4chan depuis quelque jours sévit un post assez amusant:

You are kidding arent you ?
Are you saying that this linux can run on a computer without windows underneath it, at all ? As in, without a boot disk, without any drivers, and without any services ?

That sounds preposterous to me.

If it were true (and I doubt it), then companies would be selling computers without a windows. This clearly is not happening, so there must be some error in your calculations. I hope you realise that windows is more than just Office ? Its a whole system that runs the computer from start to finish, and that is a very difficult thing to acheive. A lot of people dont realise this.

Microsoft just spent $9 billion and many years to create Vista, so it does not sound reasonable that some new alternative could just snap into existence overnight like that. It would take billions of dollars and a massive effort to achieve. IBM tried, and spent a huge amount of money developing OS/2 but could never keep up with Windows. Apple tried to create their own system for years, but finally gave up recently and moved to Intel and Microsoft.

Its just not possible that a freeware like the Linux could be extended to the point where it runs the entire computer fron start to finish, without using some of the more critical parts of windows. Not possible.

I think you need to re-examine your assumptions.


Avec sa suite logique:
I dont see how this will happen at all.

Vista is far more powerful than windows XP, and runs twice as fast. It is also much harder to pirate, and this point more than anything else has the Linux crowd in a panic.

It wont be long until Windows XP is no longer supported, and when that happens, what is Linux going to do ?

Linux will have to find a way to work under Vista from here on, since it wont be able to rely on XP being readily available anymore.

Linux may seem like a good alternative to Office, but all that is happening in linux is that the windows interface is cleverly hidden away. It still needs the drivers and software services in order to run, and in most cases - that happens WITHOUT a valid windows licence.

This is just plain piracy.

Vista will finally put an end to this blatant abuse of intellectual property, and linux should decline, taking the pirates with it.

Anyone that supports the continuation of Windows XP in place of Vista surely has a hidden agenda .. and you will surely be caught out.
"…the Linux philosophy is 'laugh in the face of danger'. Oops. Wrong one. 'Do it yourself'. That's it."
"See, you not only have to be a good coder to create a system like Linux, you have to be a sneaky bastard too ;-)"
"Really, I'm not out to destroy Microsoft. That will just be a completely unintentional side effect."

~Linus Torvalds
Poisson_Pilote

Messages : 241
Géo : Lyon / Grenoble

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit