Nous sommes le Sam 25 Mars, 2017 02:57
Supprimer les cookies

Page 2 sur 4Précédent 1, 2, 3, 4 SuivantAvenir de Framagora

Les annonces importantes à lire, surtout si vous découvrez ce forum.

Dim 14 Oct, 2012 20:02

Juste pour le fun !

FramAttitude : (histoire fictive, je précise)

Samedi dernier, deux nouveaux amis, François et Didier, se sont donné rendez-vous sur la terrasse d'un café-restaurant, Le Cerf Brama, où on mange de la chasse en cette période d'automne. Didier avait récemment entendu François prononcer le mot FramaSoft, accompagné de logiciels libres. Que pouvait donc bien signifier FramaSoft ? Cela attisa sa curiosité, d'autant plus qu'il songeait à quitter l'univers de Windows. Sous le soleil radieux - la terrasse était pleine, faut-il vous faire un dessin ? - François commande un thé froid tandis que Didier opte pour un jus d'orange.

François : - Connaissez-vous FramaSoft ? (puis sirotant sa première gorgée)
Didier : - Heu... c'est justement parce que je ne connais pas que nous sommes ici. (puis vidant d'un trait son verre)
- Avez-vous déjà entendu parler de Creative Commons et des logiciels libres ?
- Heu... j'ai rien compris... (clignant des yeux pour montrer sa totale ignorance)
- Bon, alors, FramaSoft est un réseau de sites, promouvant notamment les logiciels libres, pour le libre partage et développement des savoirs, particulièrement dans le monde de l'éducation et de l'enseignement.
- Oui, mais concrètement ?
- Commençons par le principal : FramaSoft même ! FramaSoft propose tout plein de logiciels libres qui pourront vous être utiles dans vos activités numériques. Ils permettent de se passer des logiciels privateurs.
- Logiciels libres, logiciels privateurs... ? (air interloqué, montrant qu'il ne comprenait pas)
- Les logiciels propriétaires sont des logiciels que l'on n'a pas le droit de copier et partager librement, encore moins de modifier. On les appelle aussi "logiciels privateurs" car ils privent de certaines libertés.
- Et les logiciels libres ?
- C'est le contraire.
- Ce qui veut dire... ?


Didier fit signe du doigt à la serveuse pour commander un deuxième jus d'orange.

François : - Un logiciel libre est un logiciel avec lequel nous disposons d'au moins quatre libertés : Premièrement, la liberté d'exécuter le logiciel, pour tous les usages.
Didier : - Un logiciel, c'est fait pour être utilisé, ça semble évident, il me semble.
- Certes, mais pas dans le monde mercantile et juridique. Ils ont peur de perdre des clients, mais brandissent d'autres peurs. L'appel à la peur, vous connaissez.
- Oui, typiquement lors de votations. Merci. (à la serveuse qui venait de lui apporter son jus d'orange)
- Bon, venons-en à la deuxième liberté : la liberté d'étudier le fonctionnement du logiciel et de l'adapter à ses besoins.
- Ben, quand on l'utilise, on l'étudie, on l'explore, non ?
- Oui, mais on ne le bidouille pas encore. Chaque logiciel est créé avec du code. Le code d'un logiciel est appelé le code source.
- Ben, on a donc le droit de le modifier.
- Oui, mais encore faut-il avoir accès au code source. Les codes sources des logiciels privateurs ne sont pas mis à disposition par leurs créateurs.
- A quoi sert-il de modifier le code source d'un logiciel ?
- A améliorer, à modifier, à adapter le logiciel à votre convenance, à vos usages. Bien sûr, ça demande de connaître un peu le code.
- Mais je ne m'y connais pas du tout, alors à quoi bon ?
- Moi non plus, mais c'est pour les développeurs que j'utilise des logiciels libres.
- Bon, passons. Et la troisième liberté ?
- C'est la liberté de redistribuer des copies du logiciel.
- On a le droit de partager le logiciel, ainsi que le code source, même modifié, donc.
- Exactement. Les développeurs partagent leurs modifications et travaillent souvent en équipes. C'est ainsi que même un développeur lambda peut contribuer à l'amélioration d'un logiciel.
- Et la quatrième liberté ?
- Vous l'avez dite : c'est la liberté d'améliorer le logiciel et de distribuer ces améliorations au public.
- Wow ! et FramaSoft dans tout ça ?
- FramaSoft propose une grande liste de logiciels libres.
- Au début, vous m'avez dit commencer par le principal. Il y a donc une suite.


François but une deuxième gorgée de son thé froid. Didier vida son deuxième verre d'un trait.

François : - FramaBlog !
Didier : - C'est un blog, donc.
- Oui, un blog qui partage des nouvelles autour du libre, notamment des logiciels libres. Mais plein d'autres blogs parlent du libre.
- Bon, les blogs, je connais, j'en lis pas mal. Et ensuite ?
- FramaBook !
- Des livres ?
- Oui, FramaBook permet à des personnes de créer des livres.
- Des e-books, comme on dit, mais chacun peut le faire. Ce n'est pas difficile de créer un texte.
- Oui, mais FramaBook permet à ces auteurs de partager leurs e-books sous une des licences Creative Commons ?
- Heyn ?
- Les licences Creative Commons sont... comment dire... vous connaissez ce qu'on appelle le "droit d'auteur".
- On doit acheter le livre, et le photocopiage tue le livre. On n'a pas le droit de le copier.
- Ouais, c'est à peu près ça, En fait, le droit d'auteur, actuellement, c'est une véritable mélasse.
- Ouais, la guerre des brevets... pas le droit de chanter Madonna sous la douche, de diffuser des photos personnelles de la Tour Eiffel la nuit, de disposer cinq verres comme les cinq anneaux du logo olympique...
- Si ce n'était que ça... mais passons... actuellement, par défaut, une oeuvre n'entre dans le domaine public que 70 ans après la mort de son auteur. Question libre partage, on est loin du compte. Il y a une époque où c'était bien plus court.
- Oui, l'industrie du livre, de la musique, du cinéma... y a qu'à voir : un "best-seller" n'est pas toujours bon. C'est juste une histoire de blé, faire monter les enchères.
- Ouaip, mais heureusement, aux États-Unis, il y a un juriste, Lawrence Lessig, qui a créé les licences Creative Commons.
- Elles permettent quoi ?
- Avec l'actuel - et obsolète - droit d'auteur, si on veut copier, diffuser une oeuvre, on doit demander et recevoir le consentement de l'auteur, ou des auteurs. Avec les licences Creative Commons, celles-ci constituent précisément l'accord donné par l'auteur.
- Je ne saisis pas.
- Admettons que vous créez un roman sous forme de PDF, comment l'appelleriez-vous ?
- Heu.. Aliénation langagière.
- Hmmm... pourquoi ce titre ?
- Ben... je trouve que le langage aliène les gens. On attache de plus en plus d'importances aux mots, aux images, aux idées, et de moins en moins aux faits et aux êtres.
- Vous voudriez faire passer ce message aux gens ?
- Je voudrais susciter un questionnement au sein du peuple. Quel intérêt de dire "J'aime" ou de raconter sa vie sur un réseau social ? Je déveloopperais en détail dans ce livre.
- Oui, mais les gens ne voudront pas dépenser un sou pour se faire rabrouer.
- Je le partagerais sur un site web et en pire-tout-pire.
- Oui, mais les gens vont avoir peur de le copier. En plus, avec Hadopi.
- Si des personnes le copient, je prendrai cela pour un compliment. Si elles le partagent, c'est que ça leur a apporté quelque chose, quelque chose qu'elles voudraient partager à d'autres personnes.
- Exact ! mais, par défaut, juridiquement, elles n'auraient pas le droit sans votre accord.
- Ben... je suppose que vous allez me parler des licences Creative Commons.
- Vous y êtes ! En mettant votre pdf sous une des licences, les personnes n'auront aucune arrière-pensée si elles partagent votre e-book.
- Elles auront tous les droits.
- Heu... elles auront le droit de le copier, partager, même mettre à disposition sur leur site, mais elles devront, dans la plupart des cas, mentionner l'auteur, c'est-à-dire vous.
- Bah... je ne me fais pas de souci. Je me mentionne dans le pdf.
- Mais elles doivent vous mentionner si elles citent un passage de votre livre dans le cadre d'un travail scolaire, par exemple.
- Certes, ce n'est pas si contraignant.
- Par contre, voudriez-vous qu'elles modifient votre oeuvre, votre histoire ?
- Ben... elles pourraient s'en inspirer pour créer d'autres e-books.
- Et voudriez-vous qu'elles en fasse un usage commercial ?
- Ce n'est pas l'esprit dans lequel j'aurais créé cet e-book.
- En fait, pour faire bref, il y a différentes licences, selon que vous vouliez leur donner ces droits ou non.
- Je préfère leur donner ces droits. Je n'ai nullement envie de jouer à contrôler ce qu'elles en font.
- Bien à vous. Certaines personnes perdent du temps à contrôler tous les usages que les usagers font de leurs oeuvres.
- Z'ont qu'ça à faire ! Savent faire qu'ça !
- Sinon, il y a encore la licence CC0, qui vous permet de mettre votre oeuvre dans le domaine public.
- Ben, ça, je serais partant ! Partager mon oeuvre au plus de monde, sans toutes ces contraintes de droit d'auteur.
- Vos lecteurs n'auraient même pas l'obligation de vous citer.
- C'est le libre partage comme j'aimerais qu'il soit pour tout.
- Malheureusement, il arrive aussi que des oeuvres qui sont dans le domaine public en sortent.
- C'est pas vrai... ! quel gâchis ! tout pour l'argent, rien pour la coopération et le partage !
- Heureusement, de plus en plus de personnes sont sensibilisées au libre et à ses enjeux.
- Quand on lit les journaux et la télévision, ç'a pas l'air.
- Heu... laissez tomber les journaux et - surtout ! - la télévision. Lisez FramaBlog. Enfin, je vous donnerai toute une liste de sites où vous pourrez mieux vous renseigner sur l'actualité.
- Merci. Au fait, où nous en étions-nous.
- Je viens de vous expliquer en bref les licences Creative Commons, qui ne sont qu'une poignée parmi les nombreuses licences.
- Revenons-en à FramaSoft. Est-ce tout ?


François termina son verre de thé froid et en commanda un autre. Didier commanda un troisième jus d'orange.

François : - Non, passons à FramaKey !
Didier : - Une clé USB ?
- En plein ça ! avec tout un pac de logiciels libres les plus utilisés Maintenant, ils viennent de sortir la FramaKey-Wikipedia, qui contient, en plus, la plupart des articles Wikipedia francophones, le tout très bon marché !
- Pourtant, je peux aller sur Wikipedia quand je veux.
- Oui, mais vous n'êtes pas tout le temps sur votre ordinateur. En fait, c'est surtout fait pour le partage lorsque la connexion est faible voire inexistante. Comme vous le savez, le partage de fichiers, et de logiciels, est une forme de pire-tout-pire. Du réel partage décentralisé !
- En tout cas, c'est pratique pour installer des logiciels libres.
- Bon, c'est que pour Windows pour le moment. J'ai hâte quand ce sera des paquets pour Linux.
- C'est quoi, la différence entre Linux et Windows ?
- La principale, c'est que les distributions Linux sont des distributions libres, au même titre que les logiciels libres.
- Je songe sérieusement à migrer de Windows à Linux. (La serveuse arrive avec les deux consommations. )
- Vous ne le regretterez pas ! Merci ! (et sirotant une première gorgée)
- Et ensuite, c'est Frama-quoi ? Merci ! (vidant encore d'un trait son verre, évidemment)
- Ce n'est pas Frama-quelque chose. C'est En Vente Libre !
- Qu'est-ce qui est en vente libre ?
- En Vente Libre est le nom de la boutique commune de FramaSoft et Ubuntu. On peut y acheter divers choses concernant le libre.
- Ils ont besoin d'argent ?
- Et oui ! l'argent vient principalement des dons, comme pour beaucoup d'associations à buts non lucratifs et qui refusent le sponsoring et la publicité. Si vous voulez soutenir FramaSoft, vous pouvez faire un don.
- Oui, je ferai sûrement, mais je n'ai pas envie de me créer une carte bancaire du genre MasterCard.
- Sur ce point, je vous comprends. C'est à vous de voir. Bon, passons à FramAgora.
- Agora, un lieu public ?
- En fait, FramAgora est un forum, comme on en trouve pléthore sur le web.
- Cela permet de discuter de FramaSoft ?
- Et du libre en général. Mais j'aurais appelé "FramaForum". Peu de personnes utilisent le mot "agora" (sauf parfois pour le mot "agoraphobie").
- Bon, je ne vais pas souvent sur les forums de discussion. Je devrais peut-être. Mais continuez donc.
- FramaPack !
- Un pack de thé froid ?
- Non, non. Un pack de logiciels libres. En fait, depuis le site, vous sélectionnez des logiciels libres et vous les téléchargez en un pack ! Les logiciels sont surtout adaptés à Windows.
- Windows encore !
- Oui, encore beaucoup de personnes et - surtout - d'entreprises sont réticentes à faire le pas.
- Je peux comprendre. Changer de système d'exploitation, c'est devoir s'adapter à un nouvel environnement.
- Bah... je suis optimiste sur ce point. Les gens se rendront compte qu'ils ont tout à y gagner. Bon... maintenant, FramaPad !
- Un pad, quoi, pour partager du texte en ligne, que chaque personne peut modifier. C'es bon pour partager et développer des idées sans devoir se transmettre un fichier aller-retour.
- FramaDVD !
- On peut créer des DVD ?
- Non, en fait, on peut acheter des DVD pour soutenir la diffusion du libre en Afrique, où la plupart des pays ne sont pas aussi développés qu'ici. Alors, autant leur offrir des alternatives à Windows et aux logiciels privateurs.
- Et que contiennent ces DVD ?
- L'un est comme la FramaKey, plein de logiciels libres, avec des explications. Un autre est spécialement conçu pour les écoliers et enseignants. Peut-être en créeront-ils d'autres.
- Tous les supports sont mis à contribution : clés USB, pad, forums, DVD ! Quel projet !
- Attendez ! ce n'est pas fini. Il y a encore FramaDate !
- C'est pour trouver des disponibilités communes, un peu comme Doodle, j'imagine.
- Tout juste ! En plus, on peut aussi créer des sondages.
- Bon, les sondages, je ne m'y fie jamais.
- Qu'à cela ne tienne, il y a FramaWiki !
- Un wiki ! sur quoi ?
- Le FramaWiki nous permet de comprendre tout ce qui est relatif au projet FramaSoft !
- Ben dis donc, c'est Frama-sans-fin ?
- C'est presque terminé. Il y a juste FramaTube.
- Comme YouTube ?
- Oui, ils partagent quelques vidéos sur le libre. Mais les vidéos ne m'intéressent guère. Je préfère le texte écrit.
- Oui, l'image des vidéos et photos nous empêche d'imaginer par nous-mêmes. Mieux vaut lire les livres Harry Potter que regarder les films Harry Potter.
- Pour terminer, il y a maintenant FramaCalc en version beta. Le but est le même que FramaPad, mais avec un tableur, encore très simple pour le moment.
- Toutes ces FramActivités me donnent le tournis. Si vous pouviez me les lister en bref, ça m'aiderait.

- Pas de problème. Je vous ai déjà envoyé, juste avant de venir ici, un résumé par courriel. (Et il termina son thé froid.)
- Tant qu'on y est, si on se commandait un civet de cerf ?
- Heu... Je n'aime pas trop la chasse. Mais je prendrai bien un filet de perche.



L'histoire ne nous dit pas si Didier a migré vers Linux, encore moins combien de verres de jus d'orange il a bus.
Dernière édition par shokin le Ven 19 Oct, 2012 17:42, édité 2 fois au total.
Nous sommes libres. Wir sind frei. We are free. Somos libres. Siamo liberi.
shokin

Avatar de l’utilisateur
Messages : 186
Géo : Suisse

Mar 16 Oct, 2012 08:53

Merci beaucoup pour ces premières réponses.

Oui Restouble je m'attendais également à plus d'interventions (et ceci corrobore le fait que les visiteurs hors habitués viennent avant tout pour avoir une réponse à une question).

Oui Sirakawa, la barre de navigation est à améliorer et tes suggestions sont tout à fait pertinentes selon moi.

D'une manière générale, sachez qu'on ne touchera pas au forum avant plusieurs semaines (mois ?) et que de toutes les façons, oui, rien de sera effacé (au pire ça ira en archive si on change d'outil).

Edit (5 min après mon post) : Comme je ne viens plus souvent ici je n'avais pas vu qu'il y avait une seconde page de discussion dans ce fil !!! (vraiment mal indiqué !). Et quand j'ai voulu éditer, ben je me suis trompé et ai commencé à éditer le post précédent, celui de Shokin, qui, soit dit en passant, est bien amusant, et en dit long aussi sur ce que l'on doit améliorer !
aKa

Messages : 7721
Géo : Roma

Sam 20 Oct, 2012 02:38

Surprise la box "sur framagora" est reviendu !
c'est bien, c'est ce qu'il fallait faire.

Mais pourquoi pas tout simplement la nommer "sur le forum" ? ce sera toujours plus clair.
restouble

Avatar de l’utilisateur
Messages : 1711
Géo : Prémian (34 hérault)

Jeu 25 Oct, 2012 11:49

Je pense par contre qu'il est urgent de fermer pour un temps le compte "invité" ou "anonymous" au vue de la vague de messages bidons (c'est même plus du spam !) qui y a en ce moment.
restouble

Avatar de l’utilisateur
Messages : 1711
Géo : Prémian (34 hérault)

Ven 26 Oct, 2012 06:35

Oui, n'y a-t-il pas de modérateurs de nuit ? :arrow: :mrgreen:

edit harrypopof: rarement... :p
Nous sommes libres. Wir sind frei. We are free. Somos libres. Siamo liberi.
shokin

Avatar de l’utilisateur
Messages : 186
Géo : Suisse

Sam 27 Oct, 2012 23:17

shokin a écrit:Oui, n'y a-t-il pas de modérateurs de nuit ? :arrow: :mrgreen:


Il doit bien en rester quelques uns... ;)

Merci beaucoup pour cette chouette histoire et à tous ceux qui contribuent à faire vivre (survivre? :p) Framagora.
harrypopof

Messages : 1544
Géo : Ile de France

Dim 28 Oct, 2012 01:08

harrypopof a écrit:
shokin a écrit:Oui, n'y a-t-il pas de modérateurs de nuit ? :arrow: :mrgreen:


Il doit bien en rester quelques uns... ;)


Oui oui... j'affûte mon sabre. :ugeek:
Quand tout le reste a échoué, lisez le mode d'emploi.
yostral

Avatar de l’utilisateur
Messages : 5313
Géo : Là-haut dans la montagne...

Dim 28 Oct, 2012 09:22

Tu préfères pas les couteaux suisses :p ... ?

Je te prête le mien si tu veux ;)
harrypopof

Messages : 1544
Géo : Ile de France

Dim 28 Oct, 2012 15:50

Merci, mais j'en ai déjà une bonne collection !

Le problème c'est qu'ils sont trop petit pour Framagora...
Quand tout le reste a échoué, lisez le mode d'emploi.
yostral

Avatar de l’utilisateur
Messages : 5313
Géo : Là-haut dans la montagne...

Dim 18 Nov, 2012 01:59

restouble a écrit:Surprise la box "sur framagora" est reviendu !
c'est bien, c'est ce qu'il fallait faire.

Mais pourquoi pas tout simplement la nommer "sur le forum" ? ce sera toujours plus clair.


Re-Surprise à nouveau plus de box framagora sur la page d’accueil, pourquoi ?
restouble

Avatar de l’utilisateur
Messages : 1711
Géo : Prémian (34 hérault)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit